Catégorie
Centre de triage / Ph. Droits tiers

Un centre de triage des cas confirmés, probables ou suspects de la maladie à virus Ebola, a été vandalisé, ce mardi 14 mai, par des "inconnus" dans la localité de Kayna, en territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu, selon le ministère de la Santé, faisant état de 111 nouveaux cas confirmés en une semaine dans les zones épidémiques.

Construit à l'aide des bâches, le centre de triage de l'hôpital général de référence de Kayna a été "vandalisé par des inconnus", ce mardi à 2 heures du matin, rapporte le ministère dans son bulletin quotidien de la riposte contre l'épidémie d'Ebola.

"Les individus ont commencé par jeter des cailloux sur le triage avant de mettre le feu à certaines bâches", poursuit la même source même officielle.

Ces sept derniers jours, l'épidémie qui frappe les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri a rapporté "1936 cas suspects et 111 nouveaux cas confirmés", souligne l'autorité sanitaire.

Cinquante-sept (57) nouveaux décès de cas confirmés ont été recensés dans les zones épidémiques et 17 nouvelles personnes guéries. 

En date du 13 mai, la flambée épidémique, déclarée depuis le 1er août 2018, avait déjà causé 1 136 victimes dont 1048 parmi les 1632 cas confirmés. 

Christine Tshibuyi