Catégorie
Ph. ACTUALITE.CD

Lors de son meeting dimanche 28 avril au terrain Sainte-Thérèse de la commune de N’djili, à Kinshasa, l’opposant Martin Fayulu a exigé du président de la République la publication des dispositions contenues dans l’accord de la coalition du président Félix Tshisekedi, Cap pour le Changement (CACH), et de l'ex-président Joseph Kabila, Front Commun pour le Congo (FCC).

 Au micro d’ACTUALITE.CD à travers le Journal Du Citoyen (JDC), le député provincial de l’UDPS Peter Kazadi et celui du MLC Jacques N’djoli commentent cette revendication du grand perdant de la présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC.

Peter Kazadi affirme qu’il n’y a pas de contrat secret. D’après ce député provincial, il s’agit tout simplement d’une disposition que Félix Tshisekedi a prise pour garantir la sécurité de son successeur. 

« Cela se fait dans tous les pays d’où le président élu sécurise l’ancien chef de l’Etat. Le chef de l'Etat qui, officiellement, dit qu'il va travailler avec tout le monde et que Joseph Kabila accepte la proposition. Alors qu'est-ce que Fayulu veut encore nous communiquer ? S'il y a un accord, ce qu'il est en train de s'élaborer car il y a des discussions aujourd'hui entre les responsables de CACH et FCC. Nous sommes tombés d'accord pour diriger le pays ensemble. Au moment voulu, cela sera rendu public », déclare Peter Kazadi.

Jacques N’djoli insiste sur la nécessité de rendre publics les termes qui régissent la coalition du FCC et CACH.

« C’est un accord sur le gouvernement de la République. Donc les Congolais ont le droit de savoir ce que les deux ont conclu. Selon l'article 24 de la constitution, le peuple a le droit d’être informé car il est important qu'on connaisse le contenu de cet accord pour qu'on évite toute interprétation. Ils ont signé l'accord avant la publication des résultats et cela est important que la population en sache les tenants et les aboutissants », explique Jacques N’djoli.

Divers avis dans la rue

En dehors de la classe politique, les avis divergent. Certains approuvent cette revendication de Martin Fayulu, pendant que d’autres la critiquent.

« C’est nécessaire que cet accord soit publié, pour que la population congolaise puisse connaître ce qui s'était dit entre eux et que ça soit connu de tous », dit aussi Nadine, la vingtaine révolue. 

« Martin Fayulu n'a pas le droit de demander à Kabila ou Tshisekedi de rendre public leur accord. On ne joue pas avec le chef de l'Etat ! D'ailleurs il doit se réjouir que la démocratie règne dans ce pays car à l’époque de Kabila cela devrait lui attirer des ennuis », estime Matthieu.

Plamedie Mayamba