Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Au terme des discussions de trois jours à Bruxelles, six leaders de Lamuka à savoir Moïse Katumbi, Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Martin Fayulu, Mbusa Nyamwisi et Freddy Matungulu, avaient décidé le 23 mars dernier de poursuivre les discussions sur l’avenir de la coalition, pour sa transformation en une plateforme politique. Mais la mutation de Lamuka se fait toujours attendre.

Selon le député Jacques Ndjoli, inspecteur général du Mouvement de libération du Congo (MLC), une équipe d’experts travaillent sur la mouture à présenter aux leaders de la coalition pour son approbation.

« Les leaders se sont rencontrés à Bruxelles le 23 mars pour remettre le projet aux experts afin qu’ils entament les travaux. Actuellement, le président Martin Fayulu est à Londres mais je crois qu’avant la fin de la semaine, il sera à Bruxelles pour la validation du projet. Au début du mois de mai, nous allons rendre publique les orientations de Lamuka », a confié à ACTUALITE.CD Jacques Ndjoli.

Lire ici : RDC : Lamuka n’est toujours pas une plateforme politique, les discussions vont se poursuivre

Lamuka a soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle. Certains de ses membres dont Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, Christophe Lutundula, André Claudel Lubaya ou encore Jean Claude Mvuemba se sont désengagés de la coalition après « l’échec » du candidat présenté à la magistrature suprême.

« Même s’il n’y a qu’une personne qui connaît la vérité c’est plus important que de voir 100 000 personnes qui sont dans l’obscurité car la nécessité de la libération du peuple congolais, n’exige pas que tout le monde soit d’accord.  Les gens peuvent faire ce qu’ils veulent mais ce qui importe est que la situation de ce pays soit préoccupante. Le bonheur du peuple congolais et la libération du Congo sont les fondements de notre combat », a ajouté Ndjoli.

M. Ndjoli également secrétaire général adjoint du parti de Jean Pierre Bemba se réjouit des efforts conjugués par son parti dans le cadre de Lamuka pour le « bien-être » du pays.

« Nous sommes au cœur de la création de Lamuka en tant que plateforme électorale présidentielle. Le parti est maintenant au cœur de la transformation de Lamuka en plateforme politique pour l’instauration d’un Etat de droit démocratique dans notre pays. Le MLC se battra jusqu’au bout pour que la RD-Congo soit un pays digne de ce nom », a-t-il conclu.

Le départ des membres d’Ensemble pour le changement

Selon Steve Kivuata, membre du regroupement « Nouvel Elan » d’Adolphe Muzito, la plupart des membres qui se sont désengagés de la coalition Lamuka sont d’Ensemble pour le changement de l’opposant Moise Katumbi.

« Nous savons que ceux qui veulent se placer derrière le CACH, la plupart sont de la seule entité Ensemble et je responsabilise le leader Moise Katumbi qui devrait mettre un peu d’ordre dans son parti, car il y’a aucun problème chez les autres dans la mesure où la discipline et une loyauté règnent », a-t-il affirmé. « Martin Fayulu continue de se battre pour la vérité des urnes et nous allons l’accompagner », poursuit-il.

Fayulu arrivé deuxième avec 34,83% derrière Félix Tshisekedi qui a recueilli 38,57% selon les résultats proclamés par la CENI conteste toujours l’élection de l’actuel chef de l’Etat et continue de revendiquer la « vérité des urnes ».

Lire aussi : RDC : Fayulu de retour à Kinshasa le 28 avril , un meeting prévu à la place sainte Thérèse

Plamedie Mayamba