Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

La province de Tshopo organise, ce samedi 13 avril, le second tour de l’élection du gouverneur avec en lice Constant Lomata, gouverneur sortant, qui avait récolté 6 voix au premier tour contre Wale Lofungola 7 voix.

La plénière de ce jour a débuté à l’Assemblée provinciale, à Kisangani, par une mise au point de la CENI, sur demande du président de l’organe délibérant à la suite des inquiétudes des députés provinciaux qui affirment que le scrutin n’est pas secret et que « la CENI connaîtrait qui a voté pour qui ».

Un candidat gouverneur aurait dit à une députée qu'il a des informations selon lesquelles, cette dernière n'a pas voté pour lui lors du premier tour. Ceci suite aux allégations de corruption des députés par les candidats.

Une psychose plane depuis vendredi au sein des grands électeurs. Certains députés se sentent en insécurité si le vote n'est plus secret avec la machine à voter, indique ce matin un attaché de la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise) à l'Assemblée provinciale.

C'est pourquoi, le secrétaire exécutif de la CENI est intervenu au début de la plénière pour calmer les esprits. « Il y a de ces grands électeurs qui commençaient déjà à vouloir boycotter ce scrutin », ajoute un membre du protocole de l'Assemblée provinciale.

Certains députés présents dans l’enceinte du parlement ont même hésité d’entrer dans la salle de plénière avant les assurances de Gilbert Bokungu, président de la chambre. La plénière a commencé avec 19 députés sur 27, les autres entraient progressivement.

Le vote a commencé mais les députés restent tout de même prudents et préfèrent quitter la salle juste après avoir voté.

Ernest Mukuli