Catégorie
Martin Fayulu en conférence de presse le dimanche 30 décembre 2018 après le vote.

Martin Fayulu, candidat malheureux  à la présidentielle du 30 décembre dernier, a affirmé ce mercredi 29 février la nécessité de recompter les voix ou de réorganiser les élections dans un délai minimum afin de sortir de la crise post-électorale.

C'est le plan de sortie de crise qu’il a proposé au Révérend André Bokundoa-bo-Likabe, président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) qu’il a rencontré, ce mercredi, à Kinshasa.

« Je leur ai proposé mon plan qui est celui de Lamuka. Nous attendons que cela aboutisse. Ce plan, c’est la vérité des urnes. La vérité des urnes en deux volets. Le premier, c’est le recomptage des voix. Maintenant, si quelqu’un pense qu’on veut lui faire perdre  la face, parce que, lui, il a triché et il a menti, refaisons les élections comme il est demandé par Juan Garido au Venezuela dans 6, 7 ou 8 mois. Tous ceux qui sont à l’Assemblée nationale aujourd’hui sont nommés pour la plupart. Celui qui prétend être président de la République est nommé. Nous sommes dans une aventure que personne ne maîtrise», a-t-il déclaré.

Lire ici : RDC : Fayulu propose l’éventualité de réorganiser les élections dans un délai de six mois

Fayulu propose avant tout le remaniement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour Constitutionnelle.

Le candidat de la coalition Lamuka se réclame toujours vainqueur de la  présidentielle du 30 décembre 2018. Il a initié une campagne dite de la « vérité des urnes », depuis le 2 février dernier, à Kinshasa, pour appeler ses sympathisants et militants à une « résistance pacifique ».

Christine Tshibuyi