Un marché de Kinshasa

A Kinshasa, capitale de la RDC, la baisse des ventes dans les marchés inquiète beaucoup de commerçants. Interrogés par le Journal Du Citoyen, nombreux sont ceux qui justifient le manque de clients par la tension que provoque la période électorale qui coïncide avec les préparatifs des festivités de la fin de l’année.  

«Nous venons juste passer du temps parce que nous ne vendons pas comme il faut. Et les gens qui doivent venir acheter, n’ont pas aussi assez d’argent. Voilà pourquoi, il n’y a pas moyen de vendre», dit Sandra Sifa, responsable d’une boutique d’habits pour enfants.

«C’est un peu difficile. Je suis en train de voir comment les Congolais se battent pour s’offrir quelques choses à cette fin d’année. Il y a aussi ceux qui ne veulent pas venir acheter les articles pour leurs enfants suite au climat du pays. La fréquentation des gens ici n’est pas très forte. Ils préfèrent acheter plus la nourriture que les habits de fête, contrairement aux années antérieures », raconte Marthe Disasi, vendeuse des vivres frais.

«Nous vendons difficilement. Les ménages n’ont pas assez d’argent, voilà ce qui justifie ce calvaire au marché. Les parents souffrent au Congo. Certains parents qui font un effort pour satisfaire les enfants mais en réalité rien de spécial pour le moment et surtout la conjoncture actuelle du pays est difficile», appuie Henry, vendeur des chaussures au grand marché de Kinshasa.

Prisca Lokale, Israël Longomo et  Thérèse Ntumba

Catégorie