Breaking news

Massacre des civiles à Kishishe: Crispin Mbindule accuse le M23 de vouloir notamment "contrôler à tout prix" les carrés miniers de la SOMIKIVU
Vendredi 2 décembre 2022 - 19:23
Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le député Crispin Mbindule a accusé, ce vendredi 2 décembre, le M23 d'avoir massacré les civiles à Kashishe. Pour cet élu de Butembo, le M23 en tuant dans cette partie, veut contrôler carrés minier de la société minière du Kivu(SOMIKIVU) pour notamment "continuer à financer la guerre" mais aussi pour recruter les effectifs en homme au sein de leur mouvement terroriste appuyer par le Rwanda. Il félicite l'attitude de la population qui oppose une résistance farouche à ce mouvement.

" Effectivement il y a eu des massacres dans le territoire de Rutshuru  dans la localité de Kishishe. Le M23 a tué les enfants et les femmes à Kishishe dans un centre de santé et d'autres étaient dans leur maisons parce que Kishishe était contrôlée par le M23 après une attaque acharnée des FARDC contre le M23 qui contrôlait  Kishishe. Pourquoi ont- ils tué ces femmes et ces enfants ? Parce que tout simplement la population du groupement Mbambu refuse d'adhérer au mouvement terroriste M23 et ils étaient à la recherche des jeunes et les jeunes refusent d'adhérer, c'est comme ça qu'ils ont commencé à tuer la population dans la localité de Kishishe ", dénonce-t-il.

Selon toujours le député Mbindule, le M23 se concentre dans cette localité pour notamment contrôler les carrés miniers de la SOMIKIVU.

" Dans le groupement de Mbambu, le M23 se concentre dans localité parce qu'ils ont un objectif de contrôler les carrés miniers de Somkivu, une société qui exploite les minerais là- bas.  Et  le M23 veut aller contrôler les minerais de là. Vous savez que le M23 n'a pas les moyens pour financer la guerre et il cherche à contrôler ces milieux là. Et pour y arriver, ils ont besoin des hommes. Et la population du territoire de Rutshuru et du groupement de Mbambu refuse d'adhérer au M23. C'est comme ça qu'il cherche à la fois l'effectif et le contrôle de carrés miniers se trouvant aux environs de la cité de Kishishe. Donc je confirme ici que la population refuse non seulement d'adhérer mais aussi résiste contre l'agression rwandaise qui utilise le M23 comme leurs béquilles ".

D'où, son insistance appel à la population de refuser d'être recrutée, de continuer la résistance et saboter le M23 qui est un mouvement étranger terroriste soutenu par le Rwandarmée congolaise a accusé jeudi les rebelles du M23 d'avoir massacré 50 civils mardi dans l'est de la République démocratique du Congo et d'avoir violé le cessez-le-feu obtenu au sommet de Luanda du 23 novembre.

Les rebelles "procèdent à des massacres" dans le territoire de Rutshuru, affirme le porte-parole de l'armée, le général Sylvain Ekenge, dans un communiqué. 

"Le dernier cas en date est celui de 50 civils congolais lâchement assassinés mardi à Kishishe", village situé à environ 70 km au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, ajoute le texte.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une