Breaking news

RDC : afflux des déplacés à Baraka fuyant des affrontements armés dans les hauts et moyens plateaux de Fizi
Samedi 16 octobre 2021 - 09:38
Les déplacés fuyant des affrontements armés dans les moyens et hauts plateaux
Les déplacés fuyant des affrontements armés dans les moyens et hauts plateaux

Plus de 1200 déplacés fuyant les affrontements des groupes armés dans des villages des moyens plateaux du territoire de Fizi (Sud-Kivu) arrivent depuis jeudi 14 octobre dans la ville de Baraka. Ils sont en majorité des femmes, des enfants ainsi que des personnes de troisième âge. Ils proviennent des villages de Magunga, Bibokoboko, Bijanda, Mugorore, Kakuku, Nyakabara, Lulimba, Kavumu ou encore Mugorore dans les secteurs de Mutambala et de Tanganyika.

D'après David Girumukiza, chef de la localité de Bibokoboko, qui s'est confié à ACTUALITE.CD, tous les villages abandonnés ont été incendiés par les miliciens Mai-Mai.

« C'est depuis mardi que les Mai-Mai ont commencé à attaquer les villages en brûlant des maisons. Nous avons tous fui. Ils ont  multiplié ces attaques dans plusieurs villages jusqu'à Kabembwe. Les FARDC ont envoyé des éléments ici mais ils n’ont pas résisté à la force de Mai-Mai. C'est pour cela que toute la population est en train de fuir. Nous demandons à l'armée de renforcer les troupes car il y a des civils qui restent toujours bloqués dans la brousse », a-t-il renseigné.

Relire: RDC : trois morts et des villages incendiés lors des attaques des miliciens dans les moyens plateaux de Fizi   

A Baraka, ces déplacés sont dans le site d'accueil de Mushimbakwe où la majorité passe la nuit dans l'église méthodiste libre, à quelques mètres du camp de la Monusco.

De son côté, le maire de la ville de Baraka, Jacques Hussein Mmbucwa, demande à la population locale de faire preuve d’hospitalité et d'orienter ces déplacés vers le site d'accueil.

« Dans les villages de Magunga, et ses environs, il y a eu des affrontements entre les groupes armés. Ce qui a poussé le déplacement massif de la population vers les villages environnants. Il y a ceux que nous avons accueilli ici à Baraka, d’autres sont à Lweba. C'est pourquoi il m'a été obligé de procéder à l'organisation urgente d'un conseil de sécurité restreint pour statuer sur comment accueillir ces déplacés internes car ils n'ont aucune assistance, et même le lieu d'accueil pose problème. C'est ainsi que J'ai instruit les chefs des quartiers d'être vigilants dans le contrôle de ces déplacés internes en procédant à leur identification afin de nous transmettre leurs rapports à temps opportun pour nous permettre également de les orienter vers le site que nous avons préparé pour eux, au niveau du stade de l'église méthodiste libre de Baraka. On peut les estimer à plus de 1200 déplacés déjà arrivés ici. Nous demandons à la population de Baraka d'être beaucoup plus accueillante envers ces frères qui sont dans une souffrance extrême », a-t-il dit.

Pendant que ces affrontements entre Mai-Mai et Twigwaneho sont signalés depuis ce vendredi 15 octobre dans le village de Kabembwe dans le secteur de Tanganyika, les déplacés sont signalés dans plusieurs villages de Fizi, notamment à Mulima, Lumanya, Lwemba, Alenga, Kichula, Mukera et Kichanga.

Lubunga Lavoix, à Baraka

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une