Kinshasa : les marchands s’expriment sur la décision de fermeture du marché central (Zando)
Marché central. Photo ACTUALITE.CD.

Le gouvernement de la ville province de Kinshasa a décidé de fermer le marché central de Kinshasa pour assurer « des travaux de réhabilitation », à partir du 20 janvier prochain. Face à cette décision, les vendeurs sont catégoriques, ils ne veulent pas que leur lieu de travail soit fermé, pour n’importe quelle raison. Ils se sont exprimés à ACTUALITE.CD.

Jean-Claude Mabasi, la cinquantaine, vendeur des valises

« Moi je pense que c’est une guerre entre le gouverneur et le syndicat du grand marché. Il avait remis la gestion du marché au syndicat, maintenant il ne laisse pas l’espace au syndicat de travailler. Nous venons d’un long confinement, maintenant si le marché va encore être fermé, où irons-nous ? Nous payons par jour une taxe de 300 FC pour la salubrité, mais le gouverneur ne veut pas que les immondices soient évacuées du marché. C’est un problème entre lui et ses partenaires libanais, nous ne devons pas en subir les conséquences. Qu’on nous laisse notre marché, pour que nous travaillons en paix ».

Julienne Masengo, sexagénaire, vendeuse des bijoux

« J’ai commencé à vendre ici depuis les années 74, et je n’ai jamais vu ces genres des choses. Pourquoi vouloir fermer le marché ? Nous ne vivons que de ce marché. J’ai fait étudier mes enfants par ce marché, maintenant, à mon âge, je vais faire quoi si on ferme le  marché, je vais aller où ? Qu’on nous laisse vendre. Si c’est à cause de l’insalubrité, on paye des taxes pour ça chaque jour, pourquoi n’est pas mettre de la propreté ici avec cet argent ? Qu’ils ferment alors tous les marchés de Kinshasa, parce qu’il y a de la saleté partout là, peut être pire qu’ici ».

Joel Atenda, la trentaine, vendeurs des dentelles

« Je regrette totalement ce qui se passe pour le marché central. Nous sommes près d’un tiers des congolais à travailler ici, on ne devrait pas se réveiller un matin et entendre qu’on va fermer notre lieu de travail, ces genres des nouvelles on y prépare en avance les gens. Le gouverneur ne devrait pas diriger une grande province comme Kinshasa comme sa famille, ce n’est pas responsable de sa part. Il va tuer les gens ici, avec sa décision. Le marché central n’est pas le seul à avoir besoin de l’assainissement, mais pourquoi il ne va pas ailleurs, je commence à croire qu’il a un problème particulier avec la fermeture de ce marché ».

Solange, la quarantaine révolue, vendeuse des tissus

« On apprend seulement que le marché sera fermé pour la salubrité. Nous avons été confinés ici plusieurs mois et on a dit que le marché sera construit et modernisé, lorsque nous sommes revenus, il n’y avait même pas un seul pavillon qui a été aménagé, et maintenant on revient avec cette histoire. Les immondices qui sont au marché viennent du dehors, parce qu’au marché nous nous sommes organisés pour que nos immondices soient acheminées dans des endroits appropriés, mais le gouverneur Ngobila a bloqué les engins qui venaient prendre la saleté là, elle entre plus, pour qu'ensuite, qu’il trouve une raison de fermer le marché, on ne va pas l’accepter ».

Dans un communiqué du ministre provincial de l'intérieur, Sam Leka, la mesure est prise en application de la décision du gouverneur Gentiny Ngobila du 11 janvier 2020 portant fermeture du marché central de Kinshasa et relocalisation temporaire des ses structures. Les commerçants ont jusqu'au 20 janvier pour se relocaliser vers des structures temporaires érigées sur l'avenue de Libération Ex-24 novembre, Itaga, Kanyinda et Kalembelembe.

Thérèse Ntumba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une