Le dépistage, une meilleure manière de lutter contre les maladies cardiovasculaires
Visuel service infographie/ACTUALITE.CD

A l’occasion de la journée internationale du cœur, le Dr Otshudi Noel conseille de faire le dépistage des maladies du cœur dès qu’on dépasse 40 ans.

« Dès lors que vous savez que vous êtes un adulte, vous avez plus de 40 et que vous n’avez jamais fait un bilan cardiovasculaire, faites un dépistage, parce que les maladies cardiovasculaires sont silencieuses au début, alors que c’est à cette phase là qu’on peut les soigner efficacement, et éviter des grosses dépenses par la suite, parce que lorsque les complications s’installent comme les AVC et les insuffisances cardiaques, la prise en charge devient onéreuse et souvent ce n’est pas à la portée des nos bourses. Donc le dépistage est très important », a-t-il conseillé.

Parmi les maladies qui attaquent souvent le cœur, l’hypertension artérielle est en tête et affecte plus de 30% d’adultes de plus de 40 ans dans le monde.

« Parmi les maladies cardiovasculaires on peut en dénombrer quelques-unes dont la plus fréquente reste l’hypertension artérielle, une maladie des artères mais qui a un retentissement sur le cœur, et à coté de cette maladie il y en d’autres qui concernent les muscles cardiaques, notamment les coronaropathies, parmi lesquelles on peut citer l’infarctus di myocarde ; en dehors de ceux-ci il y a les maladies qui peuvent affecter les valves cardiaques, qu’on appelle les valviopathie, et il y a d’autres maladies qui peuvent affecter la partie interne du cœur, d’autres encore affectent les parties extérieures du cœur, la péricardite ; toutes ces maladies ont pour terminus ce qu’on appelle insuffisance cardiaque. C’est lorsque le cœur devient défaillant, et incapable d’assurer sa fonction de pompe, c’est-à-dire alimenter tous les autres organes avec du sang », précise-t-il

En cas d’essoufflement en mouvement ou en repos, le gonflement des pieds et une toux chronique, Dr Otshudi conseille d’aller consulter un cardiologue pour en connaître les causes.

« L’insuffisance cardiaque qui est le terminus de toutes les maladies cardiovasculaires, est l’incapacité du cœur à produire un débit sanguin suffisant pour répondre aux besoins métaboliques des autres organes. Lorsque le cœur devient incompétent ou incapable d’exécuter sa fonction, on le remarque par des symptômes fréquents notamment de l’essoufflement qu’on peut avoir au repos comme à l’effort. Dès lors que vous vous sentez essoufflé, que ça soit au repos ou à l’effort, n’hésitez pas de voir rapidement un médecin, un cardiologue, pour voir si ce n’est pas d’origine cardiaque. Au-delà de l’essoufflement il y a la toux, une toux chronique, qui ne part pas, on peut avoir également des gonflements des jambes ; ce sont les symptômes qui peuvent pousser le patient à venir consulter et qui peuvent cacher derrière une insuffisance cardiaque », ajoute le cardiologue.

Selon Dr Otshudi, la prise excessive des boissons alcoolisées, et la prise de tabac sont les facteurs de risques cardiovasculaires principaux parce qu’ils ont un effet délétère sur le cœur, qui conduit à des complications des maladies cardiovasculaires sévères notamment les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l’insuffisance cardiaque et l’insuffisance rénale. « Au delà du traitement médicamenteux, il y a des mesures hygiéno-diététiques, qui restent valables, notamment un régime pauvre en sel, qu’il faut respecter rigoureusement, parfois même un régime sans sel strict, et suivre les conseils du médecin », pour la prise en charge.

Selon l’OMS, les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de mortalité dans le monde, soit 17,6 millions de décès chaque année et cette prévalence pourrait augmenter pour atteindre 26,6 millions d’ici 2030.

Thérèse Ntumba 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une