RDC -Accès à l’information : le PNCPS annonce la création des tribunes d’informations Sanitaires
Illustration/Ph. ACTUALITE.CD

A l’occasion de la journée Internationale pour l’accès universel à l’information célébrée chaque 28 septembre, le Programme national de Communication pour la Promotion de la Santé (PNCPS) a annoncé la création des Tribunes d’Informations Sanitaires pour permettre à la population  d’avoir un accès facile aux informations sanitaire et d’être fixée sur les différentes pathologies présentes dans le pays, et de s’y protéger.

« Concernant le secteur de la santé, nous sommes entrain d’organiser, pour faciliter l’accès à l’information, l’approche de communication basée sur les Tribunes d’Informations Sanitaires (TIS), qui sont des mécanismes qui permettront à ce que nous présentions régulièrement les situations épidémiologique des différentes pathologies, notamment la malaria, le VIH/SIDA, toutes les maladies évitables par la vaccination et non. Autour de la TIS, les responsables des différents programmes viendront présenter la situation épidémiologique du pays : quelles sont les interventions que le ministère de la santé est en train de mener pour la lutte contre  ces maladies, quelles sont les actions qui sont mises en place, quelles sont les pratiques que la population doit retenir et quelles actions la population doit pratiquer et les orienter vers les services de santé, surtout pour l’appropriation des pratiques clés pour les actions essentielles de lutte contre ces maladies », a dit Raoul Kamanda, Directeur national de PNCPS.

Et de poursuivre:

 « Le programme est en train de lancer une approche de communication active, qui facilite que la communication devienne une action majeure de service de santé primaire qui vise la promotion des pratiques essentielles, qui fait la promotion des services de santé qui existent, mais surtout, amener la population à changer les comportement et à utiliser les services de santé de base ».

Raoul Kamanda précise que la communication du ministère de la Santé est communautaire. Elle se fait à travers les relais communautaires pour permettre à chaque village d’être informé.

« Pour chaque composante de l’épidémie, il y a une commission de communication qui existe et qui fonctionne, et la communication elle est secteur également. Nous avons la communication dans le cadre de la vaccination et la communication dans le cadre d’autres maladies, mais parce que la communication que nous faisons n’est pas basée sur les médias en terme de radio et télévision, même si on utilise ça également, mais c’est beaucoup plus la communication communautaire qui touche la communauté, c’est pour cela au ministère de la santé nous avons les cellule d’actions communautaires (CAC) qui existent dans chaque village qui sont des mécanismes sociaux communautaires, mis en place pour promouvoir la communication dans la communauté », a ajouté Raoul Kamanda

Selon le Directeur national du PNCPS, au niveau du ministère de la Santé, il a une Task force communication, qui regroupe tous les chargés de communication du ministère, et cette Task force est subdivisée et composée en commission, en dehors de commissions, il y a aussi des groupes de travail thématiques pour toutes les maladies, ceux qui sont par exemple dans le groupe thématique sur la Tuberculose viennent participer au réunions de production, de conception, d’orientation et de stratégies de communications autours de la Tuberculose, « Notre communication est communautaire, et nous utilisons les médias comme moyen d’action ».

Placé sous le thème « l’accès à l’information : sauver des vies, bâtir la confiance, apporter espoir », la Journée internationale pour l’accès universel à l’information a été marquée par les  discutions lors d’un Café Presse organisée par l’ONG Internews, avec l’organisation de la société civile COLLECTIF 24, autour d’une cinquantaine des professionnels de médias.

Thérèse Ntumba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une