Nord-Kivu : un mort et deux disparus dans l'attaque d'un convoi humanitaire à Lubero
Visuel service infographie/ACTUALITE.CD

Un humanitaire a été tué, un blessé et deux autres enlevés au cours d'une attaque contre un convoi humanitaire le soir de ce mercredi près de Luofu, localité située à près de 10 Km à l'est de Kayna, dans le sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu). D'après des sources d'ACTUALITE.CD, les victimes travaillent pour l'organisation World Vision qui assure la distribution d'aide alimentaire aux déplacés de guerre dans la région. Ils ont été attaqués aux environs de 18 h 30, alors qu'ils revenaient d'une mission à Kasiki.

"A l'heure où je te parle (21 h 10), je suis devant la dépouille. L'attaque a eu lieu entre Kasiki et Luofu, où il y a une bifurcation localement appelée Timbo Timbo. C'était 4 jeeps Land cruser de World Vision. Les deux premières sont passées, et près de 5 min après, quand les deux derniers voulaient franchir la bifurcation, elles ont été attaquées par des hommes armés. Deux membres du convoi ont été touchés par balles, l'un vient de succomber au centre de santé de Luofu, et l'autre vient d'être dépêché à l'hôpital général de Kayna, tandis que deux autres sont portés disparus, probablement enlevés par des assaillants", a témoigné à ACTUALITE.CD un notable de Luofu qui a requis l'anonymat.

L'information est confirmée à ACTUALITE.CD par des sources médicales du Centre de santé Luofu où les victimes ont été conduites pour les soins d'urgence.

"Celui qui a trouvé la mort est arrivé ne respirait plus lorsqu’elle est arrivée au centre. Il était déjà mort. Pour l'instant, sa dépouille est ici au centre. Il aurait été touché par trois balles : à la tête, au coup et au torse. Son collègue blessé a été immédiatement dépêché à Kayna", ajoute Jean Baptiste Kalekene, infirmier consultant au Centre de santé Luofu.

Le curé de la paroisse catholique de Luofu regrette cet incident. "A regarder leur manière de faire, on pense à des gens affamés qui voulaient avoir des téléphones, de l'argent. Il y a eu un peu de résistance de la part des gens. Malheureusement, ils ont tué, blessé et enlevé deux humanitaires. Nous sommes dans une zone rouge, il y a mélange FARDC et mai-mai. Donc la paroisse est minée. On pensait que la zone était déjà sécurisée, nous sommes étonnés que ces choses reviennent. Il n'y a pas longtemps qu'un petit garçon de Luofu a été kidnappé par des mai-mai", a déclaré à ACTUALITE.CD, sur fond de regret, le révérend Père Athanase Liko, curé de la paroisse catholique de Luofu.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une