Breaking news

Education de base : le gouvernement assure que les enseignants seront payés dès ce mois de septembre

Mercredi 11 septembre 2019 - 16:47
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le gouvernement annonce qu’il va, dès ce mois de septembre, décaisser l'enveloppe nécessaire à la paie des enseignants et au fonctionnement des écoles publiques. L’annonce a été faite à l’issue d’une séance de travail, ce mercredi 11 septembre, entre le Premier ministre, Ilunga Ilukamba, le ministre d'Etat en charge de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, ainsi que le vice-Premier ministre en charge du Budget, Mayo Mambeke, le ministre des Finances, José Sélé Yalaghuli, le gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Déogratias Mutombo, et la directrice de la paie.

“On a essayé de passer en revue toute la situation, surtout le contexte budgétaire. Le Premier ministre a donné des instructions précises pour que rapidement cette situation puisse trouver des solutions pour rencontrer la volonté clairement exprimée par le chef de l’Etat pour assouplir les conditions des parents qui ont été asphyxiés par certaines écoles. Je peux assurer à tous les enseignants qu’à partir de ce mois de septembre, le réajustement qui a été annoncé sera fait. Nous sommes en train de trouver les moyens et la paie sera faite bientôt”, a dit Willy Bakonga, ministre d'Etat en charge de l'EPST.

Début septembre, l’Intersyndicale des syndicats des enseignants de l’Enseignement primaire, secondaire et Technique (EPST) avait dressé une série d’exigences. Les syndicalistes avaient, par exemple, demandé au gouvernement de doter les établissements d’enseignement public des frais de fonctionnement, dès la première semaine de la rentrée scolaire 2019-2020, de payer les enseignants. Ce qui n’est pas encore fait. Certaines écoles, même à Kinshasa, n’ont pas encore débuté avec les enseignements, comme a pu le constater ACTUALITE.CD.

En juin, les travaux paritaires gouvernement-syndicats de l’EPSP, tenus à Bibwa (Kinshasa), avaient accouché d’un projet de protocole d’accord traitant des questions des enseignants non payés, de nouvelles unités, de la carrière, de la retraite et de la mutuelle de santé de ces fonctionnaires de l’Etat. Les syndicalistes souhaitaient que ce document soit signé entre eux et le gouvernement, avant la rentrée scolaire. 

Sur le plan financier, pour cette année, il faut trouver environ 2 milliards USD pour payer le salaire de 542 834 enseignants et le fonctionnement de 51 574 écoles publiques pour l’effectivité de la gratuité, dès le mois de septembre 2019. Un effectif du personnel enseignant de 410 220 était déjà pris en charge par le trésor public. Le défi est de résorber le gap 791 millions USD pour payer le salaire de quatre mois à 132 614 enseignants. Il faudra aussi trouver 27,910 millions USD pour assurer le fonctionnement régulier de 20 801 écoles publiques non prises en charge jusque-là par le trésor public, de septembre à décembre 2019.