Catégorie
Photo droits tiers

Le gouverneur de la ville a signé ce mardi 20 août 2019 un nouvel arrêté portant permutation et désignation à « titre provisoire » des bourgmestres et bourgmestres adjoints de quelques communes de la ville de Kinshasa.

Pour le porte-parole du CLC, Jonas Tshiombela, le gouverneur Gentiny Ngobila, même à titre provisoire, n’a pas qualité de nommer ou de permuter les dirigeants des communes. Ces prérogatives, soutient-il, reviennent exclusivement au président de la république.

« Cet arrêté énerve les lois de la république, le gouverneur n’a pas le droit de nommer ni de permuter les bourgmestres, seul le président de la république a les prérogatives de nommer les bourgmestres, au cas où il n’a pas les élections locales. Nous demandons au gouverneur de retirer cet arrêté pour ne pas tomber dans le ridicule, il n’a pas mandats de nommer même à titre provisoire soit-elle », a dit à ACTUALITE.CD, Jonas Tshiombela.

Le nouvel arrêté du gouverneur de Kinshasa intervient après celui de la semaine dernière qui évoquait les permutations alors qu’il y avait des bourgmestres nommés. M. Ngobila avait démenti l’authenticité dudit arrêté promettant « d’arrêter » l’auteur du faux document. Ce dernier était sévèrement critiqué notamment par ACAJ, ASADHO et l'ECC. Entre-temps, l’UDPS avait déjà présenté officiellement ses membres (trois bourgmestres et un bourgmestre adjoint) nommés par le « faux » arrêté.

Ivan kasongo