Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Il s'agit d'une liberté provisoire accordée au jeune homme de 16 ans, condamné pénalement et mis en placement à la prison centrale de Makala selon le verdict du tribunal pour enfants de Kinshasa/Gombe prononcé le 17 juin dernier. Le tribunal a répondu favorablement à la demande de son avocat introduite à l’audience du jeudi 04 juillet. 

Fidèle Kanyinda, avocate de la victime (13 ans), parle de la souveraineté du tribunal dans la prise des décisions. “l’ECL(Enfant en conflit avec la loi) de 16 ans a été remis à ses parents sur ordonnance de mise en liberté provisoire. Si cela ne dépendait que de nous, on ne pouvait pas accepter cette décision. Mais, le tribunal est souverain et c'est à lui que revient la dernière décision. Nous devons vérifier si l'ordonnance en question gît dans le dossier.", a-t-elle affirmé à ACTUALITE.CD.

En ce qui concerne la requête en suspicion légitime introduite hier jeudi, la partie civile espère avoir gain de cause auprès de la nouvelle juridiction. “Avec le nouveau tribunal qui sera mis en place, nous espérons qu'il sera impartial”, a ajouté Me Kanyinda.

De son coté, un membre de l'association “Mamans volontaires” estime que la décision du tribunal constitue un manquement pour la fille victime. “Nous avons eu cette information de 3 avocats ayant assisté à l'audience à huis clos d’hier matin à la prison de Makala. Nous avons même demandé à plusieurs reprises tellement que cette décision constitue un manquement total à l'égard de la survivante du viol”.

L’avocat de l'enfant relâché avait formulé une requête pour que l'enfant soit remis à ses parents, jeudi 04 juillet lors de l’audience de saisine. En appui à la requête, l’avocat était venu avec une lettre du dispensaire pénitentiaire adressé au tribunal pour que l'enfant poursuive des soins de santé en dehors de la prison. Chose que la partie victime avait jugée inadmissible.

Prisca Lokale