RDC : le groupe VLF lance son plaidoyer pour le respect de la parité en politique

Photo/ Droits tiers
Photo/ Droits tiers

Le groupe de plaidoyer Voix et leadership des femmes (VLF) a tenu le 14 mai 2024 à Kinshasa, une conférence de presse sur les retombées des élections de décembre 2023 en RDC.

Le VLF note qu'à l'issue de ces scrutins, aucune femme n'a été élue aux législatives nationales dans les provinces du Kasaï, du Nord-Kivu et de l'Ituri, et s'est dit déterminé à faire progresser la cause de l'égalité du genre en politique, en mettant en lumière les défis persistants et en appelant à des mesures concrètes pour créer un avenir où les voix féminines sont pleinement représentées et entendues. 

De son côté, Léonie Kandolo, vice-présidente du groupe VLF, a émis le vœu d’atteindre un chiffre plus équitable de représentation des femmes dans les provinces du Mai-Ndombe et du Sankuru, où les élections n’ont pas encore été organisées, avant de souligner l’importance de travailler activement à la création d’un environnement politique inclusif et égalitaire pour toutes les citoyennes.

Carine Kanku et Anne Makombo, toutes deux candidates aux législatives nationales de décembre, ont quant à elles été conviées à partager l'expérience acquise lors de la période électorale de 2023. Elles ont déploré le système de corruption qui a caractérisé ces élections, mettant en évidence les obstacles disproportionnés auxquels sont confrontées les femmes dans le processus politique.

Pour remédier à cette crise, plusieurs recommandations ont été émises par le VLF, notamment la nécessité de promouvoir l’autonomisation économique des femmes, l’une des stratégies clé pour renforcer la participation politique de la gent féminine. 

Le groupe de plaidoyer Voix et leadership des femmes (VLF) en République démocratique du Congo est un programme financé par les Affaires mondiales Canada et exécuté par le centre Carter en partenariat avec les organisations féminines. Il vise à accroitre la jouissance des droits fondamentaux des femmes et des filles, et à faire progresser l’égalité des sexes à travers des organisations locales et de défense des droits des femmes.