Agression Rwandaise : "le silence" et "l'inaction" de la communauté internationale frisent nettement la complicité, dénonce Fridolin Ambongo qui n'arrive pas à digérer l'accord UE et le Rwanda

Photo d'illustration
Cardinal Ambongo

Le Cardinal Fridolin Ambongo a fustigé "l'hypocrisie" et "le silence" de la Communauté Internationale dans la détérioration de la situation sécuritaire dans la partie est de la République Démocratique du Congo. Dans son message lors de la messe pour la paix en RDC samedi 24 février 2024, le numéro Un de l'Église catholique en République Démocratique du Congo dit ne pas comprendre la signature de l'accord entre le Rwanda et l'Union européenne alors que Kigali est accusé de soutenir les rebelles du M23 à la base de la détérioration de la situation sécuritaire dans cette partie de la RDC.

"Le silence et l'inaction de la communauté internationale frisent nettement la complicité. En effet, il est inconcevable qu'avec les moyens dont elle dispose, la puissante Organisation des Nations Unies ait échoué à rétablir la paix dans notre pays. 

Devant ce constat d'échec, le Pape François avait, lors de son voyage apostolique en RD Congo en 2023, interpellé la conscience de la communauté internationale avec des paroles sans équivoque : « Retirez vos mains de la RDC (...). Elle n'est pas une mine à exploiter, ni une terre à dévaliser ». Une année plus tôt, la CENCO interpellait déjà en ces termes : « la Communauté internationale et les organisations régionales qui disposent des leviers pour faire justice au peuple congolais affichent une attitude hypocrite qui révèle une certaine complicité ». Comment comprendre qu'au même moment où elle dénonce finalement l'implication directe du Rwanda et son armée en soutien au groupe armé M23, l'Union européenne signe un accord de coopération minière durable avec le Rwanda sur des ressources pillées en RD Congo ?" s'est-il interrogé dans son homélie dont les extraits ont été partagés sur son compte X (Twitter).

L'Union européenne et le Rwanda ont conclu le 19 février 2024 un accord pour favoriser le développement de chaînes de valeur durables et résilientes pour les matières premières critiques. Madame Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux, et Monsieur Vincent Biruta, ministre des affaires étrangères du Rwanda, ont signé un protocole d'accord ayant pour objectif de renforcer le rôle du Rwanda dans la promotion du développement durable et des chaînes de valeur résilientes en Afrique.

De son côté, deux jours plus tard, le gouvernement congolais a dénoncé la signature par l’Union européenne (UE) et le Rwanda d’un accord sur la création de la chaîne de valeur pour les minerais stratégiques et critiques. Dans un communiqué signé par le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, le gouvernement congolais estime que la signature d’un tel accord avec le Rwanda, dont le sous-sol ne regorge pas de ces minerais, est une façon pour l’UE d’encourager la poursuite du pillage des richesses congolaises par le Rwanda.

Face à cette situation, le Gouvernement de la RDC dit attendre des explications des autorités de l’UE sur « ce comportement ambigu alors qu’elles ne cessent d’affirmer leur volonté de contribuer à la fin de la crise à l’Est du Congo ainsi qu’à l’exploitation illicite de ses richesses naturelles et de renforcer la coopération de l’Union avec elle ».  

Clément MUAMBA