Répression de la manifestation des médecins : une question orale avec débat adressée au VPM de l’intérieur
Mercredi 28 septembre 2022 - 14:14
1
Photo d'illustration

La députée nationale Christelle Vuanga annonce avoir déposé, mardi 27 septembre dernier, au bureau de l'Assemblée nationale, une question orale avec débat adressée au vice premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Daniel Aselo, sur la violente répression de la récente manifestation des médecins par la Police nationale congolaise (PNC).

A ACTUALITE.CD, Christelle Vuanga déclare attendre des explications du VPM sur le protocole de la police par rapport à l'encadrement des manifestations publiques ainsi que son avis sur les faits qui se sont déroulés lors de la dite manifestation.

« En tant que députée nationale et défenseure des droits humains, je ne peux pas comprendre que dans un pays où le droit de manifester est garanti par la constitution, et qu’à la police on donne la capacité d'accompagner ceux qui manifestent pacifiquement et celle-ci décide brusquement de salir l'image d'un pays en déchirant la blouse d'un médecin » a dit, à ACTUALITÉ.CD, cette élue de Kinshasa.

Relire : RDC : des médecins gazés à Kinshasa lors d’une manifestation pour réclamer l’amélioration des conditions socioprofessionnelles

Christelle Vuanga dit craindre une sorte de "guerre qui ne dit pas son nom" entre les citoyens et la police et ce, au regard des événements qui se sont produits ces derniers jours impliquant à la fois les policiers et la population.

« Je voudrais vraiment saisir cette opportunité des médecins pour nous permettre d'avoir un grand débat de fond sur les actions de la police ainsi que le respect mutuel entre la police et la population », a-t-elle ajouté.

Rappelons que la marche pacifique des médecins avait été réprimée par la PNC. Certains médecins avaient été blessés. Plusieurs organisations œuvrant pour la promotion des droits humains sont montées au créneau pour dénoncer ce comportement. Le ministre des droits humains, Albert Fabrice Puela, n’est pas resté indifférent.

Lire aussi :

RDC: le Ministre des Droits Humains condamne fermement la répression violente de la marche des médecins et exige une enquête  

RDC : la VSV attend des sanctions sévères contre les policiers auteurs des violences lors de la manifestation des médecins

RDC: A son tour, le BCNDH condamne la répression violente de la marche des médecins

Gabrielle Kasongo, stagiaire UCC

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une