Climat des affaires : la RDC catégorisée parmi les pays “d'investissement à risques modéré”, selon l'agence de notation financière Bloomfield
Mardi 21 juin 2022 - 14:52
Photo droits tiers
Photo droits tiers

Le ministère des finances a organisé, ce lundi 20 juin, la cérémonie de restitution de la notation financière souveraine en monnaie locale de la RDC par l'agence de notation Bloomfield investment corporation. Le rapport de cette notation révèle que la RDC est notée BBB, ce qui veut dire que le pays a des « fondamentaux solides dans la catégorie d'investissement à risques modéré ».

Pour le ministre des finances, Nicolas Kazadi, cette notation va favoriser “l'attraction des investissements” en RDC.

« La notation constitue un élément très important de l’architecture financière tant au niveau mondial que régional (Ndlr: Afrique). Elle joue un rôle dans le développement et l’accès aux marchés financiers, émissions de la dette et solvabilité, attraction des investissements et référence pour toute l’économie. Pour un gouvernement, une notation financière va au-delà des considérations liées au crédit. Pour les investisseurs, la notation financière est utilisée pour déterminer le niveau du « risque-pays » et les décisions d’investissement », a déclaré le ministre des finances Nicolas Kazadi.

Pour le directeur général de l'agence Bloomfield, “la RDC a des fondamentaux solides dans la catégorie d'investissement à risques modéré".

«Nous avons noté la RDC en monnaie locale ça veut dire nous avons établi la qualité de crédit donc la capacité et la volonté de la RDC à faire face à ses obligations financières en franc congolais, à court, moyen et long terme et de cette analyse nous avons sorti la note BBB à long terme et la note A2 à court terme, ça veut dire que, la note BBB montre que la RDC a des fondamentaux solides dans la catégorie d'investissement à risques modéré. Ce qui veut dire que les investisseurs peuvent venir en RDC sans trop se poser des questions. Évidemment, il y a des faiblesses qui ont été mis en relief, qui ont été reprises par le ministre, mais l'avantage est que  la RDC a pris conscience de ses faiblesse et a décidé de mettre en place un mécanisme de suivi et un mécanisme de discussion d'élaboration de solution pour pallier ces faiblesses », a dit Stanislas Zeze.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie notamment la gouverneure de la banque centrale du Congo (BCC), Malangu Kabedi Mbuyi, la ministre du portefeuille Adèle Kayinda, ainsi que son collègue de l'industrie Julien Paluku. Des défis dans le cadre du climat des affaires ont été aussi évoqués notamment celui de la sécurité et la forte pression du dollar sur le franc congolais.

Ivan Kasongo

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une