RDC : Félix Tshisekedi dit attendre des états généraux de l'agriculture des solutions concrètes pour doter le pays d'un véritable programme agricole pour éradiquer la faim
Lundi 27 septembre 2021 - 18:24
Félix Tshisekedi, Président de la RDC

Le Président de la République Félix Tshisekedi s'est exprimé à l'ouverture des travaux des états généraux de l'agriculture ce lundi 27 septembre 2021 à Kinshasa. Dans son intervention par visioconférence, Félix Tshisekedi a dressé un tableau sombre du secteur agricole et des contraintes qui ont entravé le développement de ce secteur en République Démocratique du Congo.

Occasion pour lui, de réaffirmer sa volonté de lutter contre la pauvreté et les inégalités en faisant de l'agriculture le fer de lance de son action.

« Le dernier plan national d'investissement agricole PNIA 2013-2020 avait pour objectif de stimuler une croissance annuelle soutenue du secteur de plus de 6% indispensable pour réduire la pauvreté, pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations congolaises et pour générer de l'emploi et des revenus. En cette année 2021 et au vu des résultats réalisés rien ne nous permet malheureusement d'observer quelques évolutions positives. Pour sortir de cette situation, j'ai opté pour une vision qui consiste à lutter contre la pauvreté et les inégalités en faisant de l'agriculture le fer de lance de mon action. Cette revanche du sol sur le sous sol comme il me plaît de la qualifier en raison de la forte dépendance de la République Démocratique du Congo sur ses ressources minérales, nous permettra in fine de relancer notre économie et de contribuer à l'amélioration du social des congolais », a déclaré Félix Tshisekedi dans son mot.

Lire : États généraux de l'agriculture : Désiré M'Zinga veut proposer des solutions afin de faire du secteur agricole une clé pour la croissance économique

Suivant les recommandations issues des concertations organisées ces derniers mois à la task force du sommet mondial sur les systèmes alimentaires, Félix Tshisekedi dit avoir endosser la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle qui dispose déjà d'un plan d'action opérationnel mais aussi il s'est engagé à renforcer la gouvernance du secteur agricole.

« Elle ( la politique) sera particulièrement axée sur l'encadrement de l'agriculture familiale et la promotion des chaînes des valeurs agricoles locales diversifiées en s'appuyant sur la recherche ainsi que les financements innovants tels que d'ailleurs recommandé à Malabo dans le programme détaillé pour le développement de l'agriculture en Afrique. Fort de ce qui précède et dans le but de mettre en place des stratégies conduisant à lever des contraintes et d'asseoir l'agriculture comme la clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en RDC, j'ai instruit le ministre de l'agriculture d'organiser les états généraux de l'agriculture en RDC dans l'espoir de pouvoir apporter des solutions concrètes pour doter le pays d'un véritable programme agricole pour éradiquer la faim », a ajouté Félix Tshisekedi.

Avec ses 80 millions d’hectares des terres arables et ses multiples potentiels agricoles, la République Démocratique du Congo veut renverser la tendance liée à la dégradation du secteur agricole et en faire une priorité nationale. Placées sous le thème : « Agriculture, clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en RD Congo », ces assises de trois jours (27 au 29 septembre) sont organisées par le ministre de l'agriculture Désiré M'Zinga afin d’établir un bilan sans complaisance du secteur agricole afin de penser sur les actions à mener en vue de relever le défis du développement agricole. Les participants vont au cours de ces assises : Identifier et analyser les différentes contraintes qui bloquent la production, la transformation, la certification biologique et équitable, la recherche agronomique et la commercialisation agricole afin d’en formuler les recommandations idoines et/ou des pistes de solutions pragmatiques ; Assurer l’exposition et la promotion des produits locaux bio qualité pour stimuler la population à consommer les produits agricoles locaux « Made in DRC »; Encourager les producteurs et les transformateurs locaux à contribuer à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois ainsi qu’à l’amélioration du cadre de vie décent de la population en termes de sécurité alimentaire, de l’accès aux services sociaux de base tels que l’eau potable, l’éducation, l’énergie, l’habitat décent, etc. ; Inciter le Gouvernement à mettre en œuvre des stratégies de développement de manière à relancer et développer les filières agricoles d’exportation afin de contribuer à la réhabilitation de la République Démocratique du Congo à sa place de producteur et exportateur, jadis occupée, de plusieurs produits agricoles dans le monde ; Faciliter l’accès aux appuis technique et financier en vue d’assurer le marketing, la promotion et la certification biologique des produits agricoles.

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une