Breaking news

Nord-Kivu :l'UNFPA et le PNSR lancent ce mardi une formation des prestataires des services de santé et des sage-femmes sur la Protection et le Contrôle des Infections en vue limiter les menaces de Covid-19 et Ebola
Lundi 13 septembre 2021 - 18:07
Illustration
Photo d'illustration

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et le Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR) du Ministère de la santé publique, hygiène et prévention lancent ce mardi 14 septembre 2021 à Butembo dans la province du Nord-Kivu une formation des prestataires des services de santé et des sage-femmes sur la Protection et le Contrôle des Infections en milieux obstétrical et néonatal en vue de limiter la contamination au COVID 19 et prévenir une éventuelle résurgence de la Maladie à Virus Ebola (MVE).

Cette formation va permettre à 104 prestataires de santé et sages-femmes de 8 zones de santé de renforcer leurs capacités de résilience face au coronavirus et la maladie à virus Ebola.

"Pendant deux semaines, l’UNFPA en partenariat avec le Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR) et la Commission PCI de la Coordination MVE conduisent quatre sessions de formation qui permettront à 104 prestataires de santé et sages-femmes de 8 zones de santé (Butembo, Katwa, Biena, Musienene, Beni, Kalunguta, Manguredjipa et Vuhovi) de renforcer leurs capacités de résilience face aux menaces du COVID 19 et la MVE", renseigne l'UNFPA dans un communiqué.

Cette cascade de formations se fait dans le cadre de la mise en œuvre des Projets d’Appui à la transition post-Ebola et de réduction de la transmission de la MVE pour des personnes et communautés jadis touchées, financé avec les Fonds CERF RR Ebola et post-Ebola, et complète les autres interventions en cours : l’offre de service en cours sur la Santé de la Reproduction (SR), la Planification Familiale (PF), les Violences Basées sur le Genre (VBG) et la Préventions contre l’Exploitation et les Abus Sexuels (PEAS).

"Ces projets ont permis à UNFPA d’assurer aux communautés l’accès aux méthodes modernes de contraception dans 24 zones de santé en donnant la priorité aux survivants d’Ebola, de doter les formations sanitaires de plus de quarante (40) tonnes de kits de santé reproductive et matériels médicaux et à plus de 200 000 personnes de bénéficier gratuitement de soins obstétricaux de qualité, du traitement des Infections Sexuellement Transmissibles, la prise en charge holistique des Violences Basées sur le Genre (VBG) y compris la réinsertion socio-économique et les kits de dignité"précise le communiqué.

Bien avant, ce même programme a permis à 100 policiers d’être formés dans la lutte contre les VBG et ces derniers sont chargés à leur tour de renforcer les capacités des autres policiers et au pilotage des mécanismes de prévention et réponses aux VBG dans la police. De même, 223 leaders d’opinion de la société civile ont été formés et mobilisés dans la lutte contre les VBG, en vue de leur implication aussi bien dans le mécanisme de gestion des plaintes que dans la prévention des VBG.

Enfin 211 acteurs humanitaires et points focaux ont été formés sur la protection contre l’exploitation et les abus sexuels dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu. Parallèlement, grâce aux radios communautaires et l’aide des réseaux sociaux, les communautés bénéficiaires ont été sensibilisées sur les Exploitations et Abus sexuels, en vue d’un changement de comportement, en collaboration avec l’association des vainqueurs d’Ebola.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une