Breaking news

Présidence de la CENI : pour les catholiques et les protestants, le processus de désignation du candidat va se poursuivre, « il faut éviter aux candidats les soupçons »
Mercredi 28 juillet 2021 - 17:52
Le révérend Eric Nsenga Nshimba, porte-parole de l'ECC/Ph Christine Tshibuyi ACTUALITE.CD

Le Révérend pasteur Éric Nsenga, porte-parole de l'Eglise du Christ au Congo (ECC) a fait savoir que le présidium de la plateforme des confessions religieuses espère encore à la poursuite du processus de désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Ce qui explique la rencontre ce mercredi entre le président de l’Assemblée nationale et les délégations de la CENCO ainsi que de l’ECC.

L’objectif d’après M. Nsenga, est d’éviter aux candidats tout ce qui pourrait être perçu comme soupçon.  

« Il y a eu suspension des travaux comme le Président, Mgr Marcel Utembi l'a dit, il était juste question de régler quelques préalables qui se sont avérées dans l'examen des candidatures. Le Président avait estimé important de suspendre pour contacter les personnes attitrées au nombre desquelles il y a le Président de l'Assemblée nationale. On n’a pas encore clôturé les travaux, éventuellement les travaux vont continuer, le temps de trouver l'issue à ces griefs pour lesquels il faut trouver un réglage au préalable. Il y a différentes instances que nous avons estimées importantes pour raison de stabilité nationale et de crédibilité du processus. Nous nous sommes dans la logique de penser que la commission électorale nationale indépendante n'est pas l'affaire des confessions religieuses, c'est la République qui nous a confié cette lourde responsabilité et c'est au nom du peuple qu'il faut faire ce travail », a expliqué à ACTUALITE.CD le porte-parole de l’ECC.

Lire aussi : CENI : « maintenant on observe l’anarchie décriée quand on avait désigné Ronsard Malonda, nous allons déposer les PV quand les confessions religieuses vont trouver un candidat consensuel » Lucain Kasongo (PPRD)

Une rencontre avec le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi n’est pas exclue.

« Vous savez que depuis le début, nous n'appelons qu'au consensus, le Chef de l'État est le garant de la nation, il est le père de la nation, et donc c'est tout à fait normal que les uns et les autres l'approchent pour trouver une issue apaisée. C'est vraiment ça la démarche du présidium de la plateforme des confessions religieuses », a-t-il dit tout en insistant sur un processus crédible.

Lire : CENI: pas satisfait du déroulement du processus, le FCC souhaite un plus large consensus

À la question de savoir si le présidium de la plateforme va réussir sa démarche alors que six autres confessions religieuses ont désigné un candidat président de la CENI, Éric Nsenga s'est montré optimiste et espère qu'ils reviendront à la raison.

« Nous sommes unis, nous sommes des frères, serviteurs, nous ne pensons pas que ça soit vu comme une division, nous ne sommes pas sortis en train de nous battre, c'est tout à fait normal dans toute organisation. On peut avoir des points de vue divergents, ça ne fait pas de nous des ennemis, nous sommes des collègues, des pasteurs, des évêques, des hommes à respecter. Je ne pense pas que ça soit leur démarche, nous pensons que de part et d'autre nous cherchons à aller de l'avant pour trouver une solution beaucoup plus apaisée ».

Une délégation composée de la conférence épiscopale nationale du Congo et de l'église du Christ au Congo a été reçue ce mercredi par le président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso. Ce, après la désignation par six confessions religieuses du candidat de la plateforme  à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Elles ( 6) se sont retrouvées au siège de la Commission d'intégrité et médiation électorale (CIME) sans l’Eglise Catholique et l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

Clément Muamba

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une