RDC : la cheffe de la MONUSCO et le Gouverneur militaire du Nord-Kivu s’accordent sur le rôle de chaque partie pendant l’état de siège
Bintou Keita, Cheffe de la Monusco et le gouverneur Constant Ndima

Le nouveau gouverneur du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima a échangé ce mercredi 12 mai 2021 à Goma avec la cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO), Mme Bintou Keita. C’était en présence du chef de bureau de la MONUSCO à Goma et celui de Beni ainsi que du représentant spécial adjoint chargé de la protection et des opérations. Au centre de leurs échanges, le renforcement du partenariat entre la mission onusienne et les Forces de défense et de sécurité pendant cette période de l’état de siège.

« Il a été question de parler du partenariat entre le gouverneur, le vice gouverneur et les collègues qui sont basés ici à Goma et à Beni. C’était pour nous présenter afin de pouvoir clarifier les rôles et les responsabilités de chacun vis-à-vis de l’accompagnement, en particulier, de comment les choses vont se passer durant cette période d’état de siège », a dit Bintou Keita. 

La représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC a salué l’avènement de l’état de siège qui, d'après elle, a suscité de nouveaux espoirs au sein de la population qui attend toujours le retour de la paix dans la région.

« J’ai compris et j’ai regardé avec beaucoup d’attention comment est ce que la déclaration de l’état de siège a été reçue. Il semble qu’il y ait un regain d’espoir. Nous espérons qu’avec tous les efforts qui seront faits, y compris avec la confiance et la collaboration de la population, on arrivera à une situation qui sera améliorée par rapport à l’insécurité » a-t-elle ajouté.

La Monusco qui dispose d’énormes moyens logistiques et militaires fait l’objet des critiques au regard de son « inaction » face aux tueries persistantes surtout dans la région de Beni. Plusieurs manifestations ont été organisées durant trois semaines en avril dernier principalement dans les villes de Butembo, Beni et Goma pour exiger le départ de cette mission.

Ces manifestations qui ont fait plusieurs morts ont conduit les autorités à prendre des mesures pour sécuriser davantage l’est du pays dont la situation menace la stabilité de la république, à en croire le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. C’est dans ce cadre que ce dernier a décrété l’état de siège au Nord-Kivu été en Ituri pour une durée d’un mois renouvelable.

Pendant l’état de siège, l’administration civile est remplacée par l’administration militaire. Les gouverneurs des provinces précitées sont arrivés lundi dernier dans leurs juridictions et sont effectivement entrés en fonction.  

Jonathan Kombi, à Goma

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une