Mardi 11 mai 2021 - 17:33

Breaking news

Mises en place au sein de l'armée et de la police : à Kananga, une ONGDH alerte Tshisekedi sur le cas d'un officier nommé et qui fait l'objet des poursuites judiciaires
Les FARDC en parade/Ph. ACTUALITE.CD

La société congolaise pour l'État de droit (SCED) n'a pas arrêté de scruter les ordonnances prises récemment par le président Félix Tshisekedi et portant nomination des officiers tant de l'armée que de la police à la tête de certaines unités principalement à l'est du pays.

C'est le cas du général des brigades, Berlin Mputela Kolito, nommé à la tête des opérations Sokola1. SCED signale,  dans un communiqué rendu public ce mardi 11 mai à Kananga et signé par son directeur général, le bâtonnier honoraire Dominique Kambala, que cet officier est dans le viseur de la justice pour des soupçons de graves violations des droits de l'homme dans la région du Kasaï. 

" La SCED porte à la meilleure attention du président de la République que le général Mputela désigné pour coordonner l'opération SOKOLA 1  est dans le viseur de la justice militaire concernant des soupçons de graves violations des droits de l'homme commises dans la région du Kasaï, particulièrement dans la commune de Nganza où une opération porte à porte fût effectuée du 28 au 30 avril 2017 ", écrit l'ONGDH, qui révèle que le général Mputela est cité dans une plainte déposée devant la justice militaire et dont l'instruction prejuridictionnelle a été bouclée. 

" Pour s'en convaincre, il est cité dans une plainte dûment  déposée à sa charge par le collectif des avocats des victimes de la Nganza dans le cadre du dossier judiciaire ouvert à l'auditorat militaire supérieur de l'ex-province du Kasaï occidental sous RMP  1354/LZA/017/BMG. Pour rappel, l'instruction de ce dossier est complètement terminée. Le dossier est présentement transmis à l'auditeur général des FARDC pour compétence ". 

Dans le même communiqué, cette organisation fait une mise au point quant aux critiques lui adressées après la publication de son communiqué sur le colonel Christian Kambale Nkongolo nommé commissaire provincial adjoint de la police au sud-Kivu en charge de l'administration et logistique. 

" En effet,  contrairement à  quelques opinions émises à la suite du communiqué d'hier, la Société Congolaise pour l'Etat de Droit n'est  aucunement animée d'une intention  malveillante de jeter le discrédit sur les forces de défense et sécurité, mais elle est plutôt préoccupée par le souci majeur de contribuer à l'émergence d'un véritable État de droit en RDC qui protège les droits de citoyens ". 

Sosthène Kambidi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une