Samedi 24 octobre 2020 - 19:32

Breaking news

RDC-CODECO : les affrontements entre armée et miliciens se sont poursuivis dans la soirée, le maire de Bunia appelle la population au calme
Les militaires congolais lors d’un training organisé par la Monusco dans les forêts de Beni/Ph Yassin Kombi

Jusqu'à ce samedi soir, des détonations d'armes lourdes et légères étaient entendues dans la ville de Bunia suite aux violents combats entre les FARDC et une faction de la milice CODECO. Les combats se déroulent à une dizaine de kilomètres de Bunia. Le bilan de ces affrontements n'est pas encore disponible.

Le maire de Bunia, Ferdinand Fimbo appelle la population de sa juridiction au calme, précisant que les dispositions nécessaires sécuritaires sont déjà prises pour éviter l'irruption des miliciens dans la ville.

Dans la journée, l'armée affirmait à ACTUALITE.CD qu'elle voulait déloger les miliciens réfractaires au processus de paix du site d'Ezekere près de Bunia.

"Les gens qui avaient opté pour les processus de la paix se sont retirés tenant compte pour commettre les dérapages. Ils se sont alors rebellés contre l'Etat congolais. Alors l'armée est dans l'obligation de le contraindre à quitter cette endroit des forces pour les délocaliser à Ezekere où ils étaient pour la poursuite de processus. C'est pour pour cela que vous sentez des détonations, des coups des balles en tout moment. Les militaires sont en train de poursuivre ses semeurs des troubles", a dit le maire de Bunia.

A l'instar de l'armée, il rassure que la situation est sous contrôle.

"La situation est sous contrôle des forces armées. Les dispositions sécuritaires sont prises. Les gens peuvent éviter la panique parce que nous sommes en train de trouver des pistes des solutions définitives contre ces hors la loi", a ajouté l'autorité urbaine de Bunia.

Ces affrontements ont provoqué depuis la journée les déplacements des milliers de personnes qui affluent à Bunia notamment en provenance des quartiers Dele, Kindia et village village Fichama.

La faction qui se bat contre l'armée est dénommée Alliance pour la libération du Congo/ CODECO. Elle s’est retirée du processus de paix conduit par une délégation d’anciens chefs de guerre de l’Ituri. Elle était pourtant la première à signer l’acte d’engagement pour la paix. Cantonnée à Ezekera, localité située à une dizaine de kilomètres de Bunia, cette faction est actuellement à la base des plusieurs exactions, notamment des pillages. C’est aussi les membres de cette faction qui avaient fait irruption le 4 septembre dernier dans la ville de Bunia afin de réclamer la libération de plus de 300 combattants détenus à la prison centrale.

Franck Asante, à Bunia

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une