Jeudi 17 septembre 2020 - 08:48

Breaking news

UNIKIN : les étudiants exacerbés par la grève interminable des professeurs annoncent une marche ce jeudi 
Université de Kinshasa/Ph droits tiers

Les étudiants de l'Université de Kinshasa se disent fatigués par la longue grève des professeurs qui les pénalise. Ils annoncent une marche dite “toxique” ce jeudi 17 septembre en vue de dénoncer la “mauvaise volonté” des professeurs qui étaient reçus par le Président de la République Félix Tshisekedi le 6 septembre dernier avec ceux de l'université pédagogique nationale (UPN). Le Chef de l’Etat les avait rassurés qu’il fera tout ce qui est à son pouvoir pour éviter que cette année soit considérée comme une année blanche.

Mais sur le terrain, il n’y a pas d’évolution depuis cette rencontre. À quelques mois de la clôture de l'année académique 2019-2020, la grève des professeurs se poursuit toujours à l’UNIKIN. De la faculté des droits à la faculté des sciences en passant notamment  par celles de l’économie ou de médecine, la situation est la même.

« Il n’y a rien qui a changé et on va même marcher demain (ce jeudi) pour revendiquer nos droits. Depuis la rencontre des professeurs et le Président, rien n'a évolué. A la fin de cette rencontre, les professeurs avaient manifesté une joie on dirait, ils étaient complètement satisfaits par rapport à leur demande mais par après ils ne font rien. Il n’y a rien à la faculté, je ne sais pas s'ils nous amènent vers une année blanche comme ils avaient dit et ils ne veulent pas nous le dire à haute voix. Jusqu'à présent on ne débute pas les cours à part les étudiants de G3 qui sont en stage mais les cours ne se donnent pas », a déclaré Naomie Kankolongo Kasonga, L1 Droit.

« Chez nous, je peux dire que ça se passait déjà normalement mais depuis la rencontre des professeurs et le président, les professeurs ont tout arrêté. On ne comprend plus rien. On n’étudie plus. Il y a déjà les amis qui ont payé leurs frais. On veut que les professeurs nous disent s'ils trouvent que cette année on ne peut plus étudier et on verra quoi faire, parce que nous étudiants, nous sommes là, on achète les syllabus et eux ne viennent pas. Une marche sera même organisée demain (ce jeudi) quant à ce », fait savoir Lingo Mwandjita, L2 sciences économiques et de gestion.

« Jusque-là, il n’y a pas d'activités dans ma faculté. Lorsqu'il n’y a pas des professeurs dans notre faculté, il n’y a pas d’étudiants non plus. C’est une relation simultanée. Les professeurs continuent leur grève, j'ai entendu dire qu'il y aurait marche pour exiger un peu d'ordre à ce niveau », a dit Arsène Tshimbalanga Badibanga, G2 math-Info.

« Depuis la rencontre des professeurs et le président, on n’a pas encore repris les cours comme il se doit. Les étudiants montent et il n’y a presque pas les professeurs pour enseigner », précise Kapila Ngoie Elza, D2 médecine.

A la faculté des lettres et sciences humaines, raconte Arnold Tshisekedi, L2 sciences de l’information et de la communication, quelques activités sont néanmoins organisées.  

« Il y a certains professeurs qui avaient choisi de reprendre les cours, mais il y avait un communiqué de l'APUKIN interdisant à tous les professeurs de donner cours pour maintenir la grève. Il y a quelques activités qui se passent et les étudiants de G3, L2 étudient avec certains chefs des travaux, assistants et professeurs qui sont autorités de la faculté, quand bien même  tout tourne au ralenti », a-t-il confié.

Pour le professeur Mathieu Bokolo, Président de l'Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN), joint par ACTUALITE.CD, les professeurs attendent la réalisation des promesses qui ont été faites par l'Etat avant de reprendre les activités.

« Il y a eu des promesses qui ont été faites et nous attendons la réalisation pour reprendre les activités. C'est comme ça qu'on s'était entendu. L'année passée, nous avons posé le même problème, on n’a pas donné de solution. En ce temps, on n’a qu'une solution donc nous attendons qu'ils réalisent leurs promesses. C'est la deuxième fois que nous posons le même problème, il a promis qu'il doit s'impliquer (Chef de l’Etat ndlr) et je pense qu'il est en train de s'impliquer », a-t-il dit.

Lors de leur rencontre avec le président Félix Tshisekedi, les représentants de  l’UNIKIN avaient insisté sur la cessation de la retenue de l’impôt professionnel sur la rémunération (IPR), l’amélioration des conditions de vie et du travail du personnel académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier en exigeant au moins un salaire de 5000 USD aux professeurs associés et en respectant la tension salariale pour les autres catégories, la mécanisation de nouveaux docteurs en thèse, chefs des travaux, assistants et autre personnel. De leur côté, les délégués de l’Association des Professeurs de l’Université Pédagogique Nationale (APUPN) ont décidé de suspendre la mesure de grève deux jours seulement après la rencontre avec Félix Tshisekedi.

Nancy Kapinga, stagiaire UNIKIN

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une