RDC : les 12 personnalités et l'Eglise catholique ont plusieurs points de convergence sur les réformes électorales, affirme Lubaya
La délégation de 12 personnalités et le cardinal Ambongo. Ph. Droits tiers.

Le groupe des personnalités qui militent pour le consensus sur les réformes électorales continue ses consultations des forces vives du pays. Il a échangé, ce vendredi 14 août avec le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu. 

Après cet "échange constructif et enrichissant", la délégation affirme avoir plusieurs points de convergence avec l'Église catholique.

" Nous avons eu un échange très constructif et enrichissant avec le Cardinal qui nous a permis à la fin de comprendre que nous avons plusieurs points de convergence sur la manière de réformer préalablement notre système électoral mais aussi notre loi électorale et pourquoi pas certaines dispositions de notre constitution liées aux élections à l'exclusion et dans le strict respect de l'article 220 de la constitution", a dit le député national Claudel André Lubaya au sortir de l'audience.

Ces personnalités estiment que le chef de l'Eglise catholique est "l'élément essentiel" pour trouver justement ce consensus qu'ils recherche.

" Du début à la fin, le Cardinal est resté très attentif, très ouvert, comme je l'ai dit nous avons eu avec lui plusieurs points de convergence qui nous permet de poursuivre nos concertations vers d'autres pour qu'à la fin nous puissions dégager ce consensus. Il est un élément essentiel qui pourra contribuer à la construction de ce consensus", a ajouté André Claudel Lubaya.

Ils ont déjà eu déjà a rencontré le président de la république Félix Tshisekedi, le bureau de la CENI, le premier ministre, et l'opposant Jean Pierre Bemba. Des rencontres avec d'autres composantes sont aussi prévues.

Contexte

Composé notamment des députés nationaux Delly Sessanga, Thomas Lokondo, Jacques Djoli, Juvénal Munubo, André Claudel Lubaya, Patrick Muyaya et  de l'ancien VPM en charge du Budget Daniel Mukoko Samba, ces personnalités sont à la recherche constante du consensus autour du processus électoral. Ils étaient à 13 à signer depuis le 11 juillet, une déclaration commune dans laquelle ils appellent à la tenue d’un forum strictement limité au processus électoral “en vue de baliser la voie à un processus transparent et apaisé à l’horizon 2023”. Paul Nsapu de la société civile a quitté le navire le 1er août pour postuler au bureau de la CENI.

Ils se sont notamment, assignés l'objectif de consulter la classe politique congolaise et les organisations de la société civile en vue d'obtenir un consensus sur les réformes électorales à mener en RDC avant les scrutins prévus en 2023.

Ces acteurs politiques proposent un agenda axé sur la réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dont la composition de son bureau, la révision de la constitution. Ils proposent particulièrement que des discussions soient engagées sur le rétablissement du second tour de la présidentielle, les orientations essentielles sur la loi électorale, etc. Ils suggèrent aussi que les débats soient tournés vers l’élargissement du conseil supérieur de la magistrature.

Fonseca MANSIANGA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une