Kongo Central : la marche d'un groupe de députés prévue ce vendredi à Matadi est interdite
Photo/ACTUALITE.CD

L’autorité provinciale a interdit toutes les marches  prévues ce vendredi 31 juillet sur toute l'étendue du Kongo Central. Et ce, pour éviter certains incidents et affrontements aux différentes parties et dans le but d'assurer la sécurité publique.

L’information a été donnée par le commissaire supérieur principal, Robert Ndjadi Okoko, porte-parole de la police nationale congolaise du Kongo Central qui s'adressait le mercredi 29 juillet à la population du Kongo Central, en général et celle de la ville de Matadi en particulier. 

" Les organisateurs de ces marches dénoncent les intentions délibérées de certains manifestants qui sont décidés d'attenter à la vie de certaines personnes et institutions en promettant de brûler le siège de l'Assemblée provinciale et de sceller le gouvernorat de province au mépris de l'article 28 de la Constitution qui stipule nul n'est tenu d'exécuter un ordre manifestement illégal", a dénoncé le porte parole de la PNC Kongo Central.

Toutefois, a-t-il précisé, dans son message, pour éviter certains incidents et affrontements dans les différents coins et recoins de la ville et dans le but d'assurer la sécurité  publique, la police a pris toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser tout le monde. C'est-à-dire toutes les personnes et leurs biens.

Il a, en outre, demandé aux organisateurs desdites marches de respecter le prescrit de la loi évoquée par l'autorité provinciale.

Pour rappel un groupe des députés nationaux et provinciaux du Kongo Central avait saisi le maire de la ville de Matadi le 28 juillet dernier pour l'organisation d'une marche pacifique le vendredi 31 juillet 2020  pour exiger l'exécution de la déchéance du gouverneur de province Atou Matubuana Nkuluki le 4 décembre 2019.

Dany KINDA-N'ZITA, à Matadi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une