Marche anti-Malonda : Jean-Pierre Bemba juge la désignation de Ronsard Malonda “frauduleuse, non-consensuelle et non transparente”
Jean Pierre Bemba/Photo ACTUALITE.CD.

Jean-Pierre Bemba, l’un des leaders de la coalition Lamuka, pense que la désignation de Ronsard Malonda comme président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est frauduleuse, non consensuelle et non transparente.

Le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC) explique ainsi le sens de la marche "pacifique" à laquelle il a participé ce lundi 13 juillet à Kinshasa de Masina à Limete avec des milliers de militants. Il était aussi question de protester contre les propositions des lois Minaku-Sakata.

« Elle (la marche ndlr) visait principalement à dire non à la désignation frauduleuse, non-consensuelle et non-transparente des animateurs de la CENI. C’était ça le sens de la manifestation d’aujourd’hui. Le bilan est satisfaisant en termes de mobilisation », a déclaré Jean-Pierre Bemba à la presse.

Il félicite la police pour l’encadrement des manifestants parmi lesquels il n’y a eu aucun blessé, aucun mort et aucun acte de destruction à signaler. « J’ai eu les autorités de la police pour les féliciter de l’encadrement. Ils m’ont dit qu’il n’y a pas eu des blessés, pas des morts et pas des actes de pillage ou de destruction. Bien sûr qu’on doit déplorer les cas de brutalité, d’empêchement dans certaines villes, certains territoires et certaines provinces mais globalement la population a répondu présent et je l’en félicite. La police n’a pas voulu qu’on aille au-delà du Pont-Matete et ça s’est passé dans le calme. J’espère que les autorités qui organisent ces types des opérations ont compris le message de la population », ajoute-t-il.

Contexte

Depuis l'entérinement de Ronsard Malonda à la plénière de l'Assemblée nationale le 2 juillet dernier, plusieurs organisations socio-politiques ont appelé à multiplier des manifestations pour exiger avant tout les réformes et l'audit de la CENI dont le rapport général sur le processus électoral passé n'est jamais examiné à la chambre basse du parlement.

Bemba, Fayulu, Katumbi et Muzito, leaders de Lamuka, ont dans leur dernier communiqué, dénoncé "les manoeuvres frauduleuses du FCC pour une fois de plus désigner les élus du sommet à la base, en se substituant au peuple congolais".

La marche de Lamuka va intervenir après celle organisée par le CLC et les mouvements citoyens, ainsi que celle de l'UDPS pour la même cause. Au moins deux personnes dont un policier ont été tuées jeudi dernier lors de la marche de l'UDPS, mais cette dernière parle de six de ses militants tués.

Christine Tshibuyi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une