RDC: le dollar grimpe, le gouverneur de la BCC explique 
Ph. ACTUALITE.CD

Le dollar qui franchit et dépasse la barre de 2000 FC, les prix qui grimpent, la récession qui fait des ravages dans un climat général d’incertitude, la situation économique du pays est pour le moins inquiétante. Au cours de la sixième réunion ordinaire du comité de politique monétaire, Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), a donné quelques explications planchant sur une meilleure coordination des politiques budgétaires.

« Dans tous les cas, il faut noter que des épisodes d’instabilité ont toujours été provoqués par des déficits des finances publiques importants. Lesquels déficits alimentent l’expansion monétaire sans contrepartie du côté de la production des biens et services sur le marché. C’est une situation qui accroit la demande des biens et des services qui n’augmente pas. La liquidité augmente, mais les biens et services n’augmentent pas. Cela se traduit par la hausse des prix, la dépréciation monétaire », a t-il déclaré. 

Et d’ajouter: 

« Pour éviter cette situation, pour une économie qui ne produit pas ce qu’elle consomme, il faut une étroite coordination des politiques budgétaires et monétaires et surtout une discipline budgétaire pour mettre fin aux financements monétaires des déficits. C’est ce que nous faisons maintenant ». 

Le financement monétaire par la BCC a toujours était un point de préoccupation pour le gouvernement dans le cadre du programme de référence avec le Fonds Monétaire International (FMI).

Mais la situation économique est telle que plusieurs paramètres ne sont pas maitrisés.

« Vous avez l’activité économique qui se contracte. Le revenu national diminue et cela conduit à la réduction de la base de l’imposition fiscale », a ajouté le gouverneur de la BCC.

Entretemps, les réformes structurelles promises se font toujours attendre.

 
 
No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

 
 

A la une