Samedi 4 juillet 2020 - 15:27

Breaking news

RDC-Ituri : environ 15.000 déplacés vivent dans des conditions humanitaires précaires à Irumu, alerte un député
Camp des déplacés à Kalemie/Ph. ACTUALITE.CD

Plus ou moins 15.000  déplacés internes vivent dans des conditions précaires en territoire d'Irumu (Ituri). Sur ACTUALITE.CD, le député national Paul Babangu indique qu'il s'agit des personnes qui fuient les attaques des miliciens de « Chini ya Kilima » dans la chefferie de Walendu Bindi.

 

Parmi elles, des femmes et des enfants dont certains vivent dans des familles d'accueil, et d'autres dans des établissements publics, notamment des écoles. Ces déplacés n'ont rien à mettre sous la dent, selon l'élu du coin.

 

« Nous sommes dans une situation humanitaire déplorable ici à Walendu Bindi avec nos compatriotes qui ont fui les attaques des hommes armés. A titre d'illustration, ils sont au total 14 173  déplacés venus notamment de Kombokabho, Ngadjo, Kay, Sililo et Marabho. Nous avons 139 déplacés à Anyozo, 391 déplacés à Androzo, 86 déplacés à Nyamabho, 410 déplacés à Mula, 113 déplacés, 922 déplacés à Pinga et Tsengu etc. », a rapporté à ACTUALITE.CD, le député  Paul Babangu.

 

Il plaide pour l'assistance sanitaire et alimentaire.

 

« Nous demandons aux autorités compétentes, donc le gouvernement congolais, à travers son ministère des affaires humanitaires, d'intervenir dans un bref délai, en apportant à ces vulnérables des vivres, non-vivres et en leur garantissant un logement. Aussi, le gouvernement provincial doit urgemment leur venir en aide avec des médicaments et équipements de protection contre la Covid-19.  A OCHA et d'autres partenaires techniques et financières du gouvernement Congolais d'intervenir dans le domaine qui les concerne parce que nous avons enregistré déjà deux cas de décès infantiles. Il y a des femmes enceintes et d'autres vulnérables. Il y a des menaces de choléra et malnutrition en tout cas. Ils ne faut que nous puissions être traités comme des complices par ces vulnérable », s'alarme-t-il.

 

Le ministre provincial en charge des affaires sociales en Ituri, Dr Patrick Karamura Muira reconnaît cette situation et promet une suite favorable.

 

« Nous sommes sur cette question tellement humanitaire qui doit nous préoccuper tous. Le gouvernement provincial vient de saisir ses partenaires techniques et financiers pour aider nos frères et sœurs déplacés. L'élu du peuple doit être apaisé. Nous allons bientôt déployer une équipe pour identifier ces déplacés et prendre d'autres dispositions humanitaires. Je sais qu'ils sont dans des bonnes mains en familles d'accueils. Il n'aura pas aussi d'épidémie là-bas. Car nous y travaillons. Nous les invitons seulement à observer des mesures d'hygiène », indique le ministre.

Le territoire d'Irumu fait face à l'activisme de trois groupes armés  notamment Chini ya Kilima, Coopérative de développement du Congo (CODECO) et les Forces démocratiques alliées (ADF) qui proviennent de Béni où elles sont traquées dans le cadre des opérations de grande envergure depuis octobre 2019.

 

Franck Asante, à Bunia

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une