Ituri : deux corps sans vie découverts après une incursion des hommes armés à Irumu
Photo d'illustration Actualite.cd

Deux personnes ont été retrouvées mortes le matin de ce vendredi 03 juillet dans le village Kombokabho, en territoire d'Irumu (Ituri), dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le député provincial Wilson Mugara, élu du territoire d'Irumu indique à ACTUALITE.CD que ces personnes auraient été tuées par les éléments de la milice "Chini Ya Kilima", qui y ont fait incursion mardi dernier.

« Nous venons de retrouver nos compatriotes, tous des hommes. Ils ont été décapités à la machette après avoir été enlevés par les inciviques miliciens de Chini ya Kilima le mardi dernier. Nous les avons enterrés ce soir. Mais ce bilan (de trois morts) reste provisoire, car certains habitants continuent à chercher les leurs jusqu'à présent. Et (lors de cette incursion), il y a d'autres biens de valeurs, y compris des bêtes, qui ont été pillés. Nous déplorons cet acte ignoble de ces miliciens et exigeons des enquêtes de la part des autorités compétentes », déclare-t-il à ACTUALITE.CD.

Active dans le Sud de l'Ituri, Chini ya Kilima fait partie des milices qui sèment l'insécurité ce dernier temps dans la région. Le député Wilson Mugara signale que la milice commet d'incursions dans plusieurs villages. Ce qui provoque, d'après lui, le déplacement des populations. Il plaide pour le déploiement des militaires dans cette région de l'Ituri, en vue de stopper l'activisme des miliciens.

« Comment peut-on expliquer que des incursions se fassent quasiment chaque jour ? Les habitants vivent dans des psychoses, d'autres vident leurs villages et se dirigent dans des entités qu'ils jugent sécurisées, et d'autres encore préfèrent carrément se diriger à Bunia. Je sollicite auprès des autorités sécuritaires le  renforcement de l'effectif militaire dans cette contrée pour assurer la sécurité de la population et de ses biens. Nous n'allons pas accepter que l'Ituri en général soit inondée de l'insécurité. L'effectif de militaires FARDC doit être revu à la hausse dans des villages qui sont en insécurité en Irumu. Il en est de même pour toutes les zones touchées par l'insécurité dans notre province. Nous devons respecter les vies humaines et j'insiste sur ça. J'en appelle à la responsabilité de chacun », plaide l'élu d'Irumu.

Les autorités territoriales confirment ces attaques des miliciens Chini ya Kilima en Irumu.

Le territoire d'Irumu fait face à l'activisme de trois groupes armés  notamment Chini ya Kilima, Coopérative de développement du Congo (CODECO) et les Forces démocratiques alliées (ADF) qui proviennent de Béni où elles sont traquées dans le cadre des opérations de grande envergure depuis octobre 2019.

Franck Asante, à Bunia

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une