Jeudi 2 juillet 2020 - 14:10

Breaking news

RDC: après les profonds regrets du Roi Philippe, l’ECC encourage la Belgique à donner un contenu concret à la réparation des blessures de la mémoire collective congolaise
Léopold II au milieu de deux congolais amputés.

Les réactions fusent après les profonds regrets exprimés par le Roi Philippe par rapport au passé colonial belge en RDC. L’Eglise du Christ au Congo a pris acte de ce qu’elle qualifie de « repentance » du Roi des belges.

« La reconnaissance et l'émotion parce qu'enfin, la Belgique reconnaît les atrocités commises au Congo au nom de la colonisation. Cet acte s’inscrit dans un processus de réhabilitation de la RDC qui a besoin d'une guérison de mémoires », dit Dr André BOKUNDOA-Bo-Likabe, Président National de l’ECC.

Il rappel aussi que les « blessures » et la mort massive administrées aux autochtones par la colonisation belge au Congo ont fait l'objet de dénonciations des missionnaires protestants à cette époque. 

« Régulièrement renseignés par leurs cadres locaux, ils ont sans relâche réclamé la protection des autochtones et le respect de leurs droits conformément à l'Acte général de Berlin », fait-il remarqué.

Dr André BOKUNDOA-Bo-Likabe estime que cette prise de position était attendu pour la guérison de la mémoire du peuple congolais par rapport à ce passé trouble.

« Nous savons que Simon Kimbangu et Patrice Lumumba, des dignes fils parmi d'autres, de l'œuvre protestante au Congo belge, ont payé de leur vie le rejet déterminé de l'ordre colonial et son oppression. Mais aujourd'hui notre peuple entend enfin une parole du sommet de l'État belge qu'il a attendu longtemps pour la guérison de sa mémoire, et de la mémoire partagée avec le Royaume de Belgique », note t-il. 

Et cela ne suffit. Après les regrets profonds, l’ECC attend « le pardon » et « la reconnaissance amicale » pour « guérir ensemble des plaies et des maux qui nourrissent encore devant nous souffrances et ressentiments ».

L’Eglise du Christ au Congo encourage la Belgique à donner un contenu concret à la réparation des blessures de la mémoire collective congolaise. Les protestants souhaitent que la Belgique « s'engage aux  côtés de la RDC pour la relance de son économie, par la création de certaines entreprises et le renforcement des autres ».  Ils proposent aussi que le Royaume de Belgique « reprenne une coopération militaire digne des exigences d'aujourd'hui, qui apporterait beaucoup aux capacités de la RDC en matière de sécurité et de défense de son vaste territoire, tenant compte notamment des horreurs et des menaces qui pèsent depuis trop longtemps à l'Est du Congo ». 

Plus concrètement, l’ancienne « puissance » coloniale devrait également « participer à la dynamique de reconstruction des réseaux sanitaire et éducatif qui mobilisent les efforts de l’Etat ». Sur le plan international, l’ECC souhaiterait que la Belgique « soutienne un plaidoyer de haut niveau, initié par notre gouvernement au Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU), visant à sanctionner l'exploitation illicite, ou celle qui saccage l'environnement et le patrimoine naturel ». Elle souhaite aussi que le pays du Roi Philippe « réforme son dispositif en matière d'attribution de titres de séjour aux ressortissants congolais vivant en Belgique, et que cessent les discriminations dans les domaines de l'emploi et de logement.  Il en est de même de l'octroi de visa dans l'espace Schengen ou de naturalisation ».

Lire aussi:

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une