Dr. Mukwege : « République du Kivu, un projet dénué de sens et qui ne rencontre ni les intérêts ni les aspirations de notre population »
Dr Denis Mukwege (Photo droits tiers)

Dr Denis Mukwege a réagi aux messages appelant à la création d’une prétendue «République du Kivu». Dans un communiqué publié ce jeudi 2 juillet,  le prix Nobel de la paix dénonce  “un projet dénué de sens et qui ne rencontre ni les intérêts ni les aspirations de notre population”.

Pour lui, ce “fallacieux projet d’indépendance du Kivu” est un piège qui vise à diviser le peuple Congolais.

« Je tiens à attirer l’attention de notre population sur le piège que cache ce fallacieux  projet d’indépendance du Kivu. Objectivement, c’est une énième tentative de déstabilisation et de démembrement de notre pays. Ses auteurs seraient les mêmes traîtres qui, depuis 25 ans, en complicité avec des forces étrangères, imposent à nos populations des guerres et des souffrances insupportables. Leur but est de nous voir divisés et affaiblis pour mieux piller nos ressources naturelles et asservir notre population », dénonce-t-il.

Il redoute que la démarche soit l’œuvre de ceux qui ont plongé la République Démocratique du Congo (RDC) dans un cycle de crimes depuis plus de 20 ans maintenant. Pour lui, “tant que l’impunité perdurera, les criminels continueront à déstabiliser la République Démocratique du Congo”.

« Ce sont les mêmes qui, depuis dix ans, bloquent le "Rapport Mapping" des Nations Unies qui a répertorié 617 crimes graves commis en RD Congo entre 1993 et 2003», révèle-t-il, «le décompte macabre continue malheureusement jusqu’à ce jour. Certains peuvent être considérés comme constitutifs  de génocide et nous rappelons que ces crimes les plus graves sont imprescriptibles. Rappelons que des femmes ont été enterrées vivantes, tout simplement puisqu’elles étaient Congolaises ; des croyants calcinés dans des églises, des malades assassinés sur leur lit d’hôpital, des populations de villages entiers massacrées, des femmes et des hommes violés. Ces crimes de guerre et crimes contre l’humanité ne peuvent être ni oubliés, ni rester impunis », affirme Dr Denis Mukwege.

Un appel à la vigilance et  au patriotisme

Cette sortie du docteur Denis Mukwege intervient après que son nom soit cité sur une liste de 20 personnalités, influentes dans le Kivu, les présentant comme des ministres d’une prétendue « République du Kivu ».

Dr. Denis Mukwege dit désapprouver ces agissements qui relèvent, d’après lui, de l’usage du faux et de la diffamation. Il appelle la population à la vigilance et au patriotisme, mais aussi demande aux autorités d’enquêter sur cette affaire.

« Condamnons tous ensemble et avec énergie ce projet de sécession et de balkanisation de notre pays. Ne soyons pas naïfs, ceux qui nous tuent et nous humilient depuis 25 ans ne travailleront jamais pour notre intérêt. J’appelle le Gouvernement national et provincial à mener urgemment des investigations pour  identifier et mettre hors d’état de nuire ces ennemis de notre Nation. J’appelle les leaders de notre Province, les forces vives de la société civile et les médias patriotiques à exprimer leur indignation et leur rejet de ce complot », exhorte-t-il.

Il se déclare «attaché à l’unité nationale, au développement, à la justice et à la paix» et exprime son engagement à défendre «la République Démocratique du Congo dans ses frontières acquises en 1885».

«Je les appelle à sensibiliser notre population afin qu’elle préserve l’intégrité de notre territoire national telle que reconquise le 30 juin 1960 et qu’elle continue à défendre la Constitution et la souveraineté de notre pays. J’appelle les Etats amis de la RD Congo, l’Union Africaine et la communauté internationale dans son ensemble à condamner ce mouvement dont le but inavoué est de déstabiliser davantage la région du Kivu meurtrie par des guerres à répétition», appelle Denis Mukwege.

Mercredi 1er juillet, Bukavu s’est également réveillé avec des drapeaux noir-jaune-bleu accrochés aux arbres dans plusieurs endroits, notamment au carrefour ISP (Institut supérieur pédagogique), aux alentours du collège Afajiri et dans la commune d’Ibanda, drapeaux proclamant la «République du Kivu».

Claude Sengenya

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une