L’ECC interpelle Félix Tshisekedi: « la Nation pour laquelle il est personnellement garant n’appartient pas à une coalition politique bipolarisée »
Félix Tshisekedi, PH. Présidence de la République

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) interpelle Félix Tshisekedi à l’occasion du 60e anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale. 

La plus grande communauté protestante du pays insiste sur le rôle du Chef de l’Etat dans la résolutions de différentes crises qui minent le pays. Elle revient particulièrement sur le conflit entre les deux alliés au pouvoir.  

« Puisque le Président de la République fait de l’Etat de droit son cheval de bataille sur base de sa maxime « le peuple d’abord… », l’Eglise du Christ au Congo lui rappelle que la Nation pour laquelle il est personnellement garant n’appartient pas à une coalition politique bipolarisée », dit son président national, Révérend Dr. André BOKUNDOA-bo-LIKABE. 

Il insiste les agendas des uns et des autres en dépit des attentes de la population par rapport notamment à l’Etat de droit.

« J’en appelle à la conscience nationale du peuple détenteur de la souveraineté nationale conformément à l’article 5 de notre Constitution et donateur des mandats politiques à tous les animateurs des institutions de la République (…). Car, l’Etat de droit signifie aussi la subordination des alliances politiques des acteurs politiques à la volonté souveraine du Peuple de protéger son destin commun et non le contraire. Il n’est pas question d’appartenance politique, religieuse, tribale ou partisane. Il est fondamentalement question de défendre notre destin commun ».

Pour lui, la classe dirigeante et particulièrement Félix Tshisekedi, doit faire attention avec toutes les tensions en cours dans le pays.

« Point n’est besoin de rappeler que sa responsabilité personnelle ne sera pas épargnée en cas de débordement et de violation des droits humains. Par ailleurs, je ne cesserai de rappeler que ma voix prophétique ne vise ni le renversement du régime politique en place, ni la course au pouvoir moins encore le partage des postes. Car, l’Eglise du Christ au Congo n’est pas un parti politique, moins encore un relai de forces quelconques mais elle est l’une des principales institutions ecclésiastiques et sociales indispensables à la gestion de la Res publica », dit-il.

L’ECC demande aux dirigeants de privilégier les solutions pacifiques et intelligibles.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une