RDC : le collectif « sauvons l’UDPS » exige à Kabund de se retirer des affaires du parti endéans 72 heures 
Photo ACTUALITE.CD.

Le collectif « sauvons l’UDPS » composé de plusieurs cadres et élus du parti présidentiel dont Jacquemain Shabani, Peter Kazadi et Paul Tshilumbu exige le retrait de Jean Marc Kabund, président a.i, des affaires de l’UDPS, dans 72 heures. 

Cette toute nouvelle structure qui a vu le jour ce vendredi 13 mars et qui dénonce « la dérive dangereuse » dans la gestion du parti rappelle que le poste de président ad intérim n’est pas prévu par les statuts de l’UDPS et exige également la convocation, dans un meilleur délai, du congrès du parti.

« Il y a si peu alors que notre héros national n’était même pas enterré, monsieur Jean Marc Kabund et sa bande se sont permis de désacraliser sa demeure violant ainsi son intimité ainsi que celle de toute sa famille. Chose que nous n’avons connu même lors des dictatures féroces que nous avons combattues. nous exigeons ce qui suit : le retrait immédiat de Jean Marc Kabund des affaires du parti en vue de laisser le SG en faveur de qui lui-même avait choisi, de travailler avec d’autres composantes statutaires du parti pour l’organisation du congrès dans le meilleur délai, le retrait de tous les actes arbitrairement pris par lui sous une qualité frauduleuse de président a.i, poste qui n’existe pas dans nos statuts, l’interdiction formelle de prendre d’autres initiatives en violation de nos statuts. Faute de s’engager à ces exigences dans un délai de 72 heures, nous serons amenés à saisir les cours et tribunaux pour remettre de l’autre dans le parti et inviter tous les combattants de l’UDPS de se prendre en charge pour faire respecter nos statuts et la mémoire de nos pères fondateurs », a déclaré le collectif dans sa déclaration lue par Paul Tshilumbu, député national et porte-parole de l’UDPS.

C’est depuis le 22 janvier 2019 que Félix Tshisekedi alors Président de l’UDPS, avait signé un mandat spécial, confiant à Jean-Marc Kabund, alors secrétaire général, « toutes les prérogatives reconnues au Président du parti jusqu’à la fin de son indisponibilité ». Kabund avait par la suite désigné Augustin Kabuya pour le remplacer au poste de secrétaire général. Ce remaniement avait créé des remous au sein du parti. Plusieurs cadres dont la majorité des membres du « collectif sauvons l’UDPS » avaient dénoncé la violation des statuts du parti.

Le collectif s’est exprimé un jour après la publication d’un document signé par Jean-Marc Kabund mettant en place un nouveau directoire de la Commission électorale permanente du parti écartant de ce fait Jacquemain Shabani qui en exerçait les fonctions de président. M. Shabani qui qualifie ce document de “torchon” promet d’attaquer la décision de Kabund en justice. Jeudi, des dizaines de combattants de l’UDPS ont manifesté leur colère devant le siège du parti à Limete. Ils ont réclamé notamment l’organisation du congrès pour élire de nouveaux dirigeants afin de mettre un terme au régime des intérimaires au sein du parti.

Ivan Kasongo

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une