La disparition brutale du général Delphin Kahimbi met en mal l’équilibre fragile de nos institutions (Kabange Numbi)
ACTUALITE.CD

La mort mystérieuse du général Delphin Kahimbi, chef d'état-major adjoint des FARDC en charge du renseignement militaire, ce vendredi à Kinshasa continue à défrayer la chronique. Sa femme a évoqué une crise cardiaque et d’autres sources n’écartent la thèse du suicide pour ce Général sanctionné par l’Union européenne et suspendu par sa hiérarchie et placé sous surveillance depuis quelques jours. Une enquête a été ouverte et une autopsie sera pratiquée, renseignent des sources gouvernementales. Dans le camp de l’ancien président Joseph Kabila, les messages de condoléances pleuvent et des questionnements aussi.

« La disparition brutale du général Delphin Kahimbi met en mal l’équilibre fragile de nos institutions tant elle survient dans une situation trouble et de façon mystérieuse. Je présente mes condoléances à ses proches et exigera que toute la lumière soit faite sur les conditions qui ont entrainé le décès du Général Delphin Kahimbi », a écrit le député et cadre du Front Commun pour le Congo Félix Kabange Numbi.

Il évoque à demi-mot la pression exercée par les USA sur le nouveau pouvoir dans la lutte contre la corruption et surtout des éventuelles poursuites des dirigeants de l’ancien régime. 

« Congolais, ne vous y trompez pas! Il ne s’agit pas d’une lutte de pouvoir, ni même de protection d’intérêts personnels ou du règne de l’impunité comme certains voudraient le faire croire. Il s’agit du choix que chacun de nous doit faire en son âme et conscience. Le choix entre la servitude et la liberté », a t-il ajouté.

Mike Hammer, ambassadeur américain, avait salué la suspension du Général Kahimbi en soutenant que « ceux qui sont corrompus, commettent des violations des droits de l'homme ou qui perturbent le processus démocratique doivent être tenus pour responsables ». De son côté, l’envoyé spécial du président américain dans la région des grands lacs avait lui ajouté : « personne n'est au-dessus de la loi. »

« Une partie de nos compatriotes placent leur confiance en ceux veulent nous faire croire qu’ils nous aiment piques nous nous aimons nous même. Pourtant l’histoire récente, et notamment dans notre pays, contient de nombreux épisodes tragiques ou les puissance étrangères exigent la tête d’une personnes à ses propres frères. Ceux qui accèdent à leurs désires entraînent leurs compatriotes fans le précipice et préparent leur propre chute. Pour ma part, tirant des leçons de l’hispide contemporaine, mon choix est fait. Face à ceux qui veulent nous imposer leur vision ethnocentrique en promettant monts est merveilles, je choisis une RDC unie, libre et à jamais irrévérencieuse », a pour sa part déclaré le député.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une