Catégorie
Ph. ACTUALITE.CD

Deux groupes de pression s'en vont en guerre contre la commercialisation et la consommation de boissons fortement alcoolisées à Butembo-ville (Nord-Kivu).

 

 

Dans deux déclarations parallèles publiées samedi 19 octobre, la Véranda Mutsanga (VM) et le Parlement Debout de Furu (PDF) dénoncent la prolifération des liqueurs jugées impropres à la consommation sur le marché local. Dans sa déclaration, le PDF liste une vingtaine de boissons à forte teneur d'alcool, contenues dans des bouteilles en plastique, et accessibles à un vil prix.

 

 

"Il s'agit de liqueur Rambo, Pastis, Polo, Zed, 88, Jambo, BT, Bishop, Robo, Vitagra, Boss Tangawisi, Gool, Pastis, Zenith Whisky, Le Gagnant, Cafe Boss Maxi Plaisir, Star Café, 99 fruit spirit", pour ne noter que ces liqueurs.

 

Pour ces deux structures citoyennes, ces boissons sont non seulement dangereuses à la santé des consommateurs, mais aussi à la jeunesse et à la sécurité de la ville.

 

"La vente de boissons fortement alcoolisées est l'un des éléments à la base de l'insécurité au Nord-Kivu (...) Il nuit à la santé de l'alcoolique mais, aussi, aux économies ménagères et rend difficile l'éducation (...) Dans la ville de Butembo, cette consommation s'est accompagnée d'un accroissement inquiétant de différents indices de nocivité, notamment la baisse de la productivité, la fréquence des maladies, des cas de divorces, accidents, irresponsabilité des parents face aux besoins de leurs enfants", déplore la Véranda Mutsanga.

 

"Les jeunes naguère reconnus comme espoir d'un peuple se trouve aujourd'hui majoritairement scotchés aux boissons destructives de toutes sortes", regrette-t-elle.

 

Il y a plus de deux ans, l'ancien gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, avait interdit la vente et la consommation des liqueurs à forte dose sur toute l'étendue de la province.

 

Mais les deux groupes de pression s'étonnent de voir aujourd'hui ces boissons prohibées réapparaître sur le marché.

"Ce qui est inquiétant est que, malgré les différentes interdictions, la production, la commercialisation, la consommation et l'augmentation de nombre de marques de boissons fortement alcoolisées s'amplifient au jour le jour. Ce qui atteste qu'il y a un plan malsain de destruction de la jeunesse de Butembo", dénonce le Parlement debout de Furu.

 

Disant soutenir la politique de la province, ces structures demandent au maire de Butembo d'"interdire toute production, commercialisation et consommation" de ces boissons qu'elles jugent de la mort. 

 

La Véranda Mutsanga va plus loin et appelle la population, essentiellement les jeunes, à répertorier et dénoncer "tout producteur, commerçant et consommateur récidivistes".

 

Il est à signaler que la Véranda Mutsanga et le Parlement debout de Furu sont deux influents groupes de pression du Grand-Nord, réputés pour leur engagement dans la sécurité et la lutte contre le banditisme urbain.

 

Ils ont leurs ancrages à Butembo et sont les bases qui ont notamment fait la popularité de Tembos Yotama pour la Véranda Mutsanga et Crispin Mbindule pour le Parlement debout de Furu, parvenant ainsi à se faire élire députés nationaux.

 

Claude sengenya

Vidéo