Breaking news

Des dizaines d'étudiants congolais refoulés du Burundi

Mercredi 18 septembre 2019 - 22:32
Catégorie
DR

 

Des dizaines d'étudiants congolais ont été refoulés du Burundi ce 18 septembre 2019 malgré la détention des cartes de sejour délivrés par la communauté économique des pays de grands lacs (CEPGL).  

La police burundaise les a renvoyé de force par la frontière de Gatumba alors qu'ils n'ont pas encore clôturé l'année académique.

" Nous avons été interpellés , tout notre bâtiment scellé, tout notre bâtiment rapatrié, nous avons été rapatriés de force dans les véhicules jusqu'à la frontière", témoigne François, étudiant à l'université Martin Luther de Bujumbura.

"Nous vivions sur la quinzième avenue à Cibitoke, ils sont arrivés, ils nous ont emballé et renvoyé au pays, ils nous demandent juste le passeport et refuse catégoriquement la carte CEPGL", explique un autre étudiant.

"Avant chaque trois mois, nous devrions viser nos CEPGL, mais aujourd'hui, pas question de 3 mois, ils imposent le visa", se plaint Trésor, un autre étudiant congolais vivant au Burundi.

" Les OPJ ont reçu un nouvel ordre qui est celui de traquer tout étranger qui n'est pas en possession de tenant lieu de passeport ou d'un passeport dans son pays d'origine dans un bref délai pour autrement dire que la carte CEPGL connaît une dégradation de valeur", dénonce le vice président de la communauté congolaise au Burundi, Modeste Kamona.

"C'est ne pas la première fois que cette pratique s'obsèrve, c'est de leur politique de remplir les caisses de l'État, ils leur demandent de se procurer du permis de résidence, ce qui fait que celui qui est capable de rentrer, il peut rentrer", fait savoir une étudiante burundaise vivant à Bwiza.

 

A l'ambassade, une réunion d'urgence a été tenue pour mettre en place les mécanismes afin de plaider les causes des étudiants afin qu'ils terminent l'année académique en cours.

 

" Nous demandons aux autorités congolaises de plaider pour que tous ces étudiants soient remis dans leur ménage, de plaider auprès de leurs pairs Burundais une clémence aux étudiants pour leur permettre de finir l'année académique et revoir le coût du passeport au rabais comme c'était avant le biométrique" écrit Glody Cibalirwa étudiant à l'université sagesse d'Afrique de Bujumbura et président du bureau consulaire du parlement des jeunes congolais au Burundi.

 

"L'ambassade promet de veiller aux droits de compatriotes et rassure son implication", rassure ce dernier.

 

Moins coûteuses  mais équipées, les universités de la capitale burundaise sont prisées par des jeunes du Kivu pour leur système LMD.  

Justin Mwamba