Breaking news

Assemblée nationale : « les députés de Lamuka joueront le rôle des surveillants et sortiront à tout moment s’ils ne sont pas d'accord » (Muzito)

Lundi 16 septembre 2019 - 10:47
Catégorie
Adolphe Muzito

A quelques heures de l’ouverture solennelle de la session ordinaire de septembre à l’Assemblée nationale, Adolphe Muzito Mufutshi, l’un des leaders de Lamuka, a précisé le rôle que devront jouer les députés de leur coalition politique  dans une chambre basse archi dominée par les élus de la coalition FCC-CACH.

Pour Adolphe Muzito, les élus de Lamuka joueront le rôle des surveillants des intérêts du peuple et n’hésiteront pas à quitter la plénière en cas de désaccord. 

« Ils sont là (des députés de Lamuka ndlr) et y compris quand c’est très grave, ils sortent et mobilisent la population pour dire non. Ça s’est passé en 2016 quand Monsieur Kabila avec sa majorité parlementaire voulaient changer les dispositions constitutionnelles qui sont intangibles. Donc c’est le rôle des surveillants qu’ils vont jouer dans ce parlement. Et à tout moment quand ils diront non et sortiront, le peuple va rebondir pour se prendre en charge », a dit Adolphe Muzito dans une interview accordée à ACTUALITE.CD.

Le président du regroupement Nouvel Elan croit également en la capacité de leurs élus face à une majorité.

« Je n’attends pas grand-chose de cette majorité. Elle n’est pas écrasante démocratiquement parce qu’elle ne vient pas du peuple et ne va pas battre nos députés sur des thèses pertinentes sur lesquelles ils auraient eu mandat du peuple », a ajouté Adolphe Muzito.

Lors de la session extraordinaire, les députés de l’Opposition avaient décidé de quitter la plénière consacrée à l’audition du programme du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba après l’avoir critiqué.

Les autres ont voté mais le peuple n’est pas naïf et il sait qu’ils ne sont pas à son service. Même s’ils votent, ils n’ont qu’à voter des lois qui, en réalité ne donneront pas les résultats. Encore une fois, c’est un argument pour nous de dire au peuple de les faire partir, de les chasser par la rue ”, conclu Muzito.

Ce lundi 16 septembre, c’est l’ouverture de la session de septembre à l’Assemblée nationale. Cette session est essentiellement budgétaire.