Catégorie
Photo droits tiers

Le Front commun pour le Congo (FCC) a affirmé, ce samedi 13 juillet, que Modeste Bahati Lukwebo, « auto exclu » de cette mégaplateforme dirigée par Joseph Kabila, recevait le soutien d’une « famille politique opposée au FCC ».

« Vous connaissez bien la toile politique congolaise, vous connaissez bien comment elle fonctionne. Lui-même (Bahati Lukwebo) et son regroupement ont déclaré qu’ils ne font plus partie du FCC. Et, à partir de ce moment, alors qu’il n'avait écopé que d’une sanction de suspension, comprenez pourquoi certitude y est, les yeux étaient déjà tournés ailleurs. Les soutiens ne lui proviennent pas de la famille politique (FCC), les soutiens proviennent de la famille politique opposée. Je vous laisse tirer toutes les conséquences », a indiqué Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC, après une réunion avec les candidats désignés par sa plateforme aux divers postes du bureau de la chambre haute du parlement.

Bahati Lukwebo a été suspendu du FCC pour s’être déclaré candidat à la présidence du Sénat concurremment à la candidature de Thambwe Mwamba que Joseph Kabila a désigné à ce poste. En attendant le calendrier pour l’élection des membres du bureau du Sénat, M. Lukwebo a maintenu son intention de se présenter à ce scrutin indirect et a annoncé l’autonomie de son regroupement Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A).

Ce samedi, le FCC a dévoilé le ticket qui va composer avec l’ancien ministre de la Justice. Evariste Boshab (PPRD) et John Tibasima (AAB) ont été désignés respectivement candidats 1er vice-président et 2ème vice-président du Sénat. Maurice Kahumba (PPRD) est proposé candidat rapporteur, Eric Rubuye (ACO) comme questeur, tandis que Jean-Pierre Zagbalafio de l’ATD questeur adjoint. Le poste de rapporteur adjoint n’a pas encore de candidat. Mais, selon Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC, une femme « de la région de Léopoldville » sera désignée comme adjointe du rapporteur.

A la question de savoir si ces candidats ont été imposés par Joseph Kabila, Néhémie Mwilanya a répondu : « C’est la preuve du contraire. L’autorité morale n’était pas dans la salle. Le FCC préfère prêcher par les actes et non par les paroles qui ne sont pas vérifiables. »

Vendredi 12 juillet, Joseph Kabila, autorité morale du FCC, avait réuni autour de lui, dans son bureau de GLM, dans la commune de la Gombe, tous les présidents des regroupements politiques qui composent le FCC. Il les a mobilisés autour de la candidature de Thambwe Mwamba.

Stanis Bujakera Tshiamala

Vidéo