Catégorie
Photo droits tiers

Après les tests opérés par le Centre d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des Substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), la pierre qui a été présentée par la délégation de l’ancien ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende, a été rendue à ses propriétaires, le mercredi 22 mai. Selon le rapport, ce n’est pas un diamant, mais un quartz. 

Pour sa part, Basile Olongo, vice-Premier ministre a.i en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, pense que le vrai diamant se trouve encore entre les mains de Lambert Mende.

« C’est une aventure de mauvais goût. Le peuple congolais n’est pas naïf. On peut tromper une partie du peuple tout le temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. Il y a un petit groupe qui peut être naïf et accepte ce qui est dit, tous les Congolais ne peuvent pas croire à cela », a-t-il dit dans une interview accordée à ACTUALITE.CD

Basile Olongo est formel : il s’agit de deux pièces différentes.

« Le diamant a quatre caractéristiques, les quatre C du diamant : le poids, la clarté, la coloration et la transparence (carat, color, clarity, cut). Le centre d’expertise a pesé une pierre de 84 carats, le procès verbal établi à Lodja parle d’un diamant qui pèse 87.40 carat, donc ce n’est pas la même pièce. Il s’agit d’une autre pièce qu’on a amené au centre d’expertise pas le diamant de Lodja. Celui qui avait quitté Lodja était scellé et vous l’avez vu entre les mains de Mende. Qui lui a autorisé de rompre le scellé (…). Le vrai diamant se trouve encore entre les mains de Mende. Il va le remettre à l’Etat congolais. C’est le diamant de l’Etat », a-t-il ajouté.

Il promet qu’il va s’impliquer pour que le vrai diamant soit rendu à l’Etat.

« Les choses ont été clarifiées. Le voleur qui crie au voleur. Ce n’est pas normal. Le député Mende doit répondre. C’est un récidiviste. Il vous l’a dit. C’est un négociant clandestin. Il le fait en quelle qualité (…). La justice va remettre l’Etat dans ses droits. La justice va récupérer ce diamant », a-t-il déclaré.

Lire aussi : RDC-Mende : Le « faux diamant » a été rendu à ses propriétaires

Stanis Bujakera Tshiamala