Catégorie
Photo droits tiers

Les condensés des statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC) renseignent qu’en cumul annuel, au 25 avril, la situation financière de l’Etat est déficitaire de 287,6 milliards de CDF contre un excédent programmé de 12,3 milliards de CDF. Les recettes et les dépenses du trésor public se sont chiffrés respectivement à 1 937,7 milliards CDF et à 2 225,2 milliards de CDF avec des taux d’exécution de 73,5% et de 84,7% dans le même ordre, rapportées à leurs prévisions.

Les 287,6 milliards de CDF de déficit, au 25 avril, représentent 164,62 millions USD, au taux budgétaire de 1747 francs congolais le dollar américain. Au niveau de la présidence de la République, personne ne veut en faire mention. On a plutôt plus communiqué sur l’excédent budgétaire de 253 millions USD enregistré au 30 avril 2019, selon les données consolidées de la Banque Centrale. Ce qui ne devrait pas occulter les déficits budgétaires répétitifs dont le pays fait l’objet depuis plusieurs années.

En effet, depuis l’indépendance en 1960, la RD Congo connaît à répétition des déficits budgétaires, comme les autres pays de grande démocratie. En parcourant différents rapports de la Banque Centrale de l’exécution de différents budgets élaborés par les ministère des Finances tout comme celui du Budget, voire de la société civile, il se dégage une certaine particularité des causes des déficits budgétaires, dont la RDC fait face à chaque exercice budgétaire. LIRE LA SUITE SUR DESKECO.COM