Breaking news

RDC : Un couvent des prêtres catholiques attaqué à Butembo

Vendredi 19 avril 2019 - 13:06
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Un couvent des prêtres catholiques a été attaqué, dans la soirée du jeudi 18 avril, par un groupe d’hommes porteurs d’armes blanches, à Butembo (Nord-Kivu). Ce couvent où logent "moins d’une dizaine" d’abbés, enseignants à l’Université catholique du Graben (UCG), est situé dans l’enceinte de l’Institut des techniques agricoles et vétérinaires (ITAV), au quartier Lumumba, dans la commune de Kimemi.

D’après M. Mbusa Kizito, directeur de cabinet du recteur de l’UCG, c’est aux environs de 20h que ce presbytère a été la cible d’hommes "non autrement identifiés".

«C’est entre 19h et 20h que des abbés, enseignants dans notre université, ont été attaqués par des hommes dont l’identité demeure inconnue. Ces derniers les ont surpris au salon après le repas. Ils se sont mis à casser les vitres de la résidence, ceux du bureau paroissial (paroisse universitaire, Ndlr). Dieu aidant, ils sont repartis sans pénétrer à l’intérieur de la résidence. Ce qui fait qu’aucun dégât humain n’est à signaler», rapporte-t-il à ACTUALITE.CD.

Lire aussi : Sankuru : Une série d’attaques contre les installations de l’Eglise catholique

Des témoins rapportent qu’en commettant ces actes de vandalisme, ces hommes, "essentiellement des jeunes", disaient se révolter contre l’"acceptation par les prêtres catholiques" de l’érection d’un Centre de traitement d’Ebola (CTE) dans la concession du couvent. Il s’agit notamment du CTE érigé dans la concession de l’ITAV, et qui a d’ailleurs été la cible, depuis février, de deux attaques armées faisant deux morts, dont un policier.

« D’après des témoins, ils disaient s’attaquer aux prêtres parce qu’ils ne veulent pas mettre fin à Ebola en acceptant d’accueillir dans leur concession de résidence un Centre de traitement d’Ebola. C’est dangereux cette réflexion. C’est détourner l’attention sur des vrais défis. Ces hommes doivent revenir à la raison. A Butembo, nous sommes en train de faire face à une maladie virale qui ne cesse de décimer des familles. Plus nous continuons à manifester la résistance, plus nous facilitons la propagation de cette dangereuse maladie. Nous sommes en train d’exposer des communautés entières : Butembo, Beni, Lubero, Ituri. Ce sont des millions d’âmes que nous mettons en danger. Nous devons plutôt nous liguer pour lutter ensemble contre cette maladie», conseille M. Mbusa Kizito.

Lire ici : RDC : Un policier tué dans l'attaque contre un centre de traitement d'Ebola à Butembo

C’est la deuxième fois que ce couvent est attaqué, à moins de deux ans. La dernière fois c’était en 2017 dans un contexte d’une difficile cohabitation entre l’administration locale et la coordination urbaine de la société civile dont le président, l’abbé Muhindo Malonga, qui loge dans ce couvent.

Claude Sengenya