Vendredi 5 avril 2019 - 09:00

Breaking news

« Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place » (Tshisekedi)
Photo ACTUALITE.CD

Félix Tshisekedi veut se débarrasser du système qualifié de dictatorial qu’il a trouvé. Sur des propos repris par la Voix de l’Amérique, le nouveau chef de l’Etat n’y est pas allé de main morte lors d’une conférence de presse au Conseil sur les relations extérieures, à Washington D.C. (USA).

"Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place (…). Ma présence ici interpelle les Etats-Unis à nous accompagner dans cette belle aventure et le plus longtemps possible. Sans cet appui, nous aurons des difficultés à nous en sortir," a-t-il déclaré.

Ces propos correspondent également au souhait exprimé la veille par Tibor Peter Nagy Jr., secrétaire d'État adjoint des Etats-Unis d’Amérique pour les Affaires africaines, qui a révélé la disponibilité de son pays à apporter son soutien à Félix Tshisekedi.

« Vous avez décidé de poursuivre en justice les agents de la police qui ont commis un usage excessif de la force. Vous avez fermé les installations carcérales qui étaient gérées par des forces de l’ordre incontrôlées. Vous avez suspendu plusieurs responsables de l’Etat accusés de corruption. Monsieur le président si cela ne constitue que le début, j’ai hâte de voir la suite », avait déclaré Tibor Nagy Jr.

Lire aussi : Tshisekedi : " les arguments avancés par le perdant sont fallacieux "

Reste à savoir comment le camp Kabila va prendre cette prise de position de Félix Tshiseki. Le Front Commun pour le Congo (FCC) et Cap pour le Changement (CACH) sont en partenariat pour une gestion consensuelle des institutions.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une