Breaking news

RDC : Quand le poète Lutumba abordait le divorce et la femme (MAYA)

Jeudi 4 avril 2019 - 15:06
Catégorie
Buste du poète Lutumba Simaro

Lutumba Ndomanueno Simaro Masiya, le poète et artiste congolais, est décédé le samedi 30 mars dernier, à Paris, en France. Ce jeudi 4 avril, Actualité.cd vous propose de revenir avec quelques mélomanes sur l’un de ses chefs-d’œuvre « Maya », chanté avec Carlito Lassa Ndombasi, en 1984.

Depuis sa disparition, les hommages se succèdent à travers le monde. Communément appelé “le poète”, Lutumba Simaro a bercé des générations entières. Admiré de tous, ce talent intergénérationnel abordait souvent le thème de l’amour. Dans ses chansons, il est facile de constater une certaine récurrence pour des sujets comme la séparation, la trahison ainsi que les relations à distance. Par exemple, dans la chanson “Maya”, l’artiste relate l’histoire d’un couple en plein processus de divorce. Il y est question d’un époux qui ne veut pas d'une séparation. Par contre, sa femme prénommée Maya est prête à le quitter. Au sein du couple, les disputes se succèdent jusqu’au jour où Maya décide de s’en aller. Elle ne reviendra jamais comme en témoigne cet extrait choisi.

« Maya, ngai nakangi maboko na moto,

makambo matondi ngai motema

nakomi kotanga mikolo na misapi,

nakomi nde kobanga

Mbala ya liboso tosalaki matata,

ezalaki kaka boye

Soki nafungolaki miso te

olingaki oboya ngai …”

Anaclette, Anuarite et Mado sont sexagénaires. A l’époque où la chanson Maya est produite, elles sont toutes jeunes. Elles nous expliquent comment le divorce était vécu, en ces temps là.

"Lutumba et tous les artistes musiciens de notre époque prodiguaient de bons conseils aux couples. Leurs chansons nous servaient d’auto-régulation. La femme devait être soumise, l'époux devait accomplir ses devoirs de père de famille. Il y avait toujours une occasion pour faire converger les points de vue même après de longues disputes. La musique nous servait de leçon. Ce qui réduisait le taux de divorces”, explique Anaclette Ndomba.

" Dans les années 80, il était rare de voir des personnes divorcées. Par contre, peu de couples se mariaient comme à l'époque actuelle. Deux personnes pouvaient cohabiter pendant plusieurs années sans pour autant se marier. Ils pouvaient également décider de se séparer. On ne les considérait pas comme des personnes divorcées. Cela rendait les cas de divorce assez rares", confie Anuarite.

"A notre époque, les couples mariés vivaient en harmonie. Il était difficile de penser aux divorces parce que le mariage implique les familles des conjoints. Il y avait des pourparlers avec une possibilité de se réconcilier. Le divorce était presqu'une abomination et un cas de force majeure",  surenchérit Mado Kanku.

Née le 19 mars 1938, Simon Lutumba Ndomanueno dit “Simaro Lutumba Masiya” est décédé à l'âge de 81 ans, après 37 ans de carrière dans l’ensemble musical Tout Puissant OK Jazz de François Luambo Makiadi L'Okanga la Ndju Pene alias Franco. En 1994, il fonde son groupe “Bana OK” qui a connu d’innombrables succès.

Prisca Lokale