Breaking news

A l'ONU , la RDC réclame le "redimensionnement quantitatif" des troupes de la MONUSCO sans toucher la Brigade d'Intervention

Mardi 19 mars 2019 - 01:29
Catégorie
Ph. ACTUALITE.CD

La République démocratique du Congo (RDC) a plaidé, lundi 18 mars, au Conseil de sécurité pour un "redimensionnement quantitatif" des troupes de la Monusco, sans toucher sur les effectifs de sa Brigade d’intervention rapide, déployée dans l'est du pays, principalement dans la province du Nord-Kivu.

Lors d'une réunion en prélude du renouvellement du mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO), le représentant de la RDC auprès de l'ONU, Ignace Gata Mavita, a demandé au Conseil de réduire les effectifs des casques bleus [ plus de 16 000 ] mais les équiper pour faire face à la guerre "asymétrique" imposée par des groupes armés, notamment l'ADF dans le territoire de Beni.

Cette réduction ne devrait pas concerner la "Brigade d’intervention rapide" aux prises - en appui aux forces armées de la RDC (FARDC) - avec les groupes armés. Cette brigade est composée de 3000 casques bleus sud-africains, tanzaniens et malawites.

L'ONU devrait doter ses troupes des moyens logistiques et équipements "appropriés" pour renforcer leurs capacités opérationnelles sur le terrain, a poursuivi le diplomate congolais. Sans les citer nommément, Ignace Gata Mavita a parlé du Rwanda, de l'Ouganda et du Burundi - à qui le Conseil de sécurité devrait demander "d’engager des dialogues politiques" avec leurs groupes armés retranchés dans l'Est de la RDC.

Les deux rébellions étrangères qui ensanglantes la RDC sont les FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) et l'ADF (Alliance des forces démocratiques alliés).

Le Conseil de sécurité dispose déjà d'un rapport du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui propose la réduction d’environ 2.000 casques bleus dont 1600 militaires.

Déployée au Congo-Kinshasa depuis 1999 pour travailler en concert avec l’armée gouvernementale dans l’objectif de "neutraliser" les groupes armés dans l’Est du pays, la MONUSCO, forte de plus de 16 000 hommes pour un budget annuel d'environ 1 milliard de dollars américains, est l’une des plus importantes et budgétivores missions de la paix de l’ONU dans le monde.

Christine Tshibuyi