Les commerces des indo-pakistanais au Marché central de Kinshasa/Ph. Fonseca Mansianga

Les travailleurs congolais des commerces appartenant aux indo-pakistanais accusent les services de l’Etat notamment l’inspection du travail d’être de connivence avec leurs employeurs pour empêcher l’action syndicale, rapporte l’intersyndical du commerce et PME, qui regroupe trois organisations syndicales, qui a saisi à travers un mémo le président de la république Félix Tshisekedi.

L’intersyndical du commerce et PME dénonce également les manœuvres qui seraient mises en place par les services de l’Etat et les employeurs indo-pakistanais dans le but de “détourner l’argent dû au trésor public”.

« Sous la complicité des services de l’Etat, les employeurs se sont arrangés pour minimiser les effectifs de leurs employés afin d’échapper à l’impôt et aux différentes taxes et redevances. Dans une entreprise de cent travailleurs, par exemple, quinze seulement sont déclarés et payent les droits fiscaux. Les complices se tapent des droits par rapport aux soixante-quinze non déclarés. Il en est de même pour les immobiliers et autres. Les déclarations sont loin inférieurs à leurs coûts réels » révèle l’intersyndical dans un mémorandum adressé au président Félix Tshisekedi le 25 février dont ACTUALITE.CD s’est procuré une copie.

Depuis ce lundi matin, les employés ont entamé un mouvement de grève pour protester contre notamment leurs conditions de travail et l’application du SMIG (Service minimum interprofessionnel garanti).

Lire aussi: RDC : Grève des travailleurs congolais dans les commerces des Indiens, Chinois et Libanais

Fonseca Mansianga       

 

Catégorie