Breaking news

RDC : Les employés des commerçants indo-pakistanais saisissent Tshisekedi au sujet de leurs conditions de travail

Lundi 11 mars 2019 - 12:01
Photo Actualite.cd

Les travailleurs congolais des commerces appartenant aux indo-pakistanais, chinois et libanais ont manifesté, ce lundi 11 mars, pour protester contre les conditions de travail. Ils sont descendus dans la rue exiger l'application de SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) par leurs employés.

Dans un mémorandum adressé au président Félix Tshisekedi en date du 25 février dont ACTUALITE.CD a obtenu une copie, l’intersyndical du secteur de commerce, moyennes et petites entreprises déplorent notamment la violation des textes légaux en matière du travail et globalement les conditions de travail: absence des contrats de travail, révocations sans motifs, injures à l’encontre des travailleurs, non prise en compte des heures supplémentaires et des jours fériés et le non-paiement des allocations familiales, des frais de transport et la prise en charge médicale.

« Nous, syndicalistes et ceux dont nous avons la mission de protéger, avons, par votre avènement, chanté avec beaucoup d’allégresse « papa aye, nzala esili (Fini la faim avec l’arrivée de papa Ndlr) ». Nous attendons donc vivre dans un pays où le travail est réellement un droit et une obligation pour ceux qui n’en sont pas empêchés, un pays où les droits du salarié seront garantis et protégés, où le Congolais travailleur sera considéré et respecté », avaient écrit à Félix Tshisekedi trois syndicats regroupés autour de l’intersyndical du commerce et PME, le 25 février.

Depuis ce lundi matin, tous les magasins sont fermés. Les travailleurs font la ronde du marché central de Kinshasa pour empêcher toute tentative d’ouverture des commerces des étrangers.

Fonseca Mansianga

Catégorie