Catégorie
PHOTO ACTUALITE.CD

 

Un plombier de la Mission  de l’organisation des nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo ( MONUSCO) a été testé "positif" au Virus Ebola dans le territoire de Beni, a annoncé la cheffe de la mission ce vendredi 12 Octobre.

 

"Je vous écris aujourd’hui afin de vous informer que mon équipe dirigeante et moi-même venons malheureusement de recevoir l’information selon laquelle un collègue travaillant pour les Nations Unies à Beni avait été testé positif à Ebola. Il reçoit actuellement les soins médicaux appropriés", a souligné  la représentante du secrétaire général d l'ONU en RDC et cheffe de la Monusco , Leila Zerrougui, dans un message envoyé à tout le personnel onusien en RDC.

 

La responsable rassure par ailleurs que des mesures  ont déjà été prises en vue de prévenir la transmission du virus dans la région.  

Ces mesures incluent notamment la recherche "immédiate des contacts connus de notre collègue, qui était absent du bureau depuis plusieurs semaines, et de la désinfection des zones dans lesquelles notre collègue aurait travaillé.", poursuit-elle.

Le plombier a attrapé Ebola "après avoir passé un séjour dans le centre d’un tradipraticien alors qu’un cas confirmé y avait été pris en charge avant son transfert au CTE. L’équipe de surveillance a déjà lancé l’investigation afin d’identifier tous ses contacts et de prévenir la transmission du virus", précise le ministère de la santé dans un communiqué publié ce vendredi.   

Le plombier testé positif travaille au quartier général de la riposte contre Ebola, précise la même source. Une équipe d'hygiénistes a été déployée ce vendredi dans ce site pour un travail de désinfection de tout le site. 

Par ailleurs, les collègues du plombier se sont volontairement enregistrés pour être vaccinés dès ce samedi 13 octobre. Par mesure de prudence, tous été mis en congé payé pour une période de 21 jours.

L'actuelle épidémie d'Ebola touche les territoires de Beni et Lubero dans la province du Nord -Kivu et trois localités dans l'Ituri voisine.

Cette épidémie est la dixième qui frappe la RDC depuis la découverte du Virus sur son territoire en 1976, mais une première déclarée dans une zone de conflit armé. 

Déclarée depuis le 1er Aout dernier , elle a déjà fait 130 morts dont 95 parmi les 170 cas confirmés, selon un décompte arrêté en date du 11 octobre par l'autorité sanitaire.  

Outre l'insécurité, la riposte est compliquée par  la résistance communautaire face aux équipes de riposte. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a relevé le fait que 80% des enfants dans les zones affectées par Ebola sont scolarisés malgré la situation qui a atteint un "point critique".

L’agence onusienne a identifié plus de 1.500 écoles dans les zones touchées par l’épidémie, parmi lesquelles 365 sont situées dans les épicentres de l’épidémie et sont considérées à haut risque.

 

Stanys Bujakera et Christine Tshibuyi

 

Vidéo